L'artification du luxe dans le discours médiatique : convergence des signes et du sens (2010-2014)

par Véronique Anderlini-Pillet

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Nicolas Pélissier.

Soutenue le 15-11-2016

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Humanités, Arts et Lettres (Nice) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Laboratoire Information, Milieux, Médias, Médiations (Toulon (Var) ; Nice (Alpes-Maritimes) ; 2004-2016) (laboratoire) et de Laboratoire Information- Milieux- Médias- Médiations - EA 3820 / I3M (laboratoire) .

Le président du jury était Nathalie Heinich.

Le jury était composé de Nicolas Pélissier, Nathalie Heinich, Françoise Albertini, Patrizia Laudati, Paul Rasse.

Les rapporteurs étaient Françoise Albertini, Patrizia Laudati.


  • Résumé

    Ce travail aborde le luxe dans les sciences de l’information et de la communication au prisme des médias dans une approche interdisciplinaire en s’appuyant sur l’esthétique, la sémiotique, l’étude des identités visuelles, la muséographie et l’analyse de discours. En utilisant le concept d’artification mis en avant par Nathalie Heinich et Roberta Shapiro en 2012 pour décrire le passage à l’art de pratiques non artistiques, nous analysons les dispositifs sociotechniques d’information et de communication mis en œuvre pour tenter de transformer l’objet de luxe en objet d’art, et sa consommation en expérience esthétique. Nous interrogeons les discours médiatiques opérant sur cette mise en exposition pour vérifier l’opérativité du dispositif et analyser le mode de fonctionnement de la convergence des signes et du sens qui produit l’artification. Ce travail est une des réponses possibles à la question « Un dispositif peut-il transformer un sac à main en œuvre d’art ? »

  • Titre traduit

    Luxury artification studied in medias : an approach to verify convergence between signs and signification (2010-2014)


  • Résumé

    This work deals with luxury in the information and communication sciences to the media prism in an interdisciplinary approach based on aesthetics, semiotics, the study of visual identities, museography and analysis of speech. Using the concept of artification put forward by Nathalie Heinich and Roberta Shapiro in 2012 to describe the transition to the art of non-artistic practices, we analyze the sociotechnical information and communication devices used to try to transform the object of luxury as an object of art, and its consummation in aesthetic experience. We ask the media discourses operating on this exposure to verify the operativity of the device and analyze the mode of operation of the convergence of signs and the meaning that produces the artification. This work is one of the possible answers to the question "Can a device transform a handbag into a work of art? "

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.