Energie, territoire et Path dependence : enjeux spaciaux et territoriaux d'une déclinaison régionale de la transition énergétique en Provenc-Alpes-Côte d'Azur

par Maximin Chabrol

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Loïc Grasland.

Le président du jury était Alain Nadaï.

Le jury était composé de Alain Nadaï, Sylvie Daviet, Eric Verdeil, Cyria Emelianoff, Christine Voiron-Canicio.

Les rapporteurs étaient Sylvie Daviet, Eric Verdeil.


  • Résumé

    La transition énergétique est un projet de société qui impose un modèle énergétique durable marquant le passage d’une économie énergivore largement basée sur les ressources fossiles à une économie plus sobre en énergie et fondée sur un mix garantissant un niveau de performance économique au moins équivalent à celui d’aujourd’hui, l’économie bas-carbone. Alors que dans le passé, les transitions énergétiques étaient des processus intégrés à l’évolution générale des sociétés par les progrès techniques, la transition énergétique d’aujourd’hui est un processus nettement engagé à l’initiative des pouvoirs publics, particulièrement en Europe. Ce changement énergétique implique l’adaptation des territoires à des modes de fonctionnement moins énergivores et de développer des productions d’énergie renouvelable. Cette thèse répond à un double questionnement géographique. Quelles sont, pour l’organisation de l’espace et le fonctionnement des territoires, les implications de ce changement énergétique ? Quels sont les influences et rôles de l’organisation spatiale et des territoires sur le changement énergétique ? La transition énergétique est ici considérée comme un processus fondamentalement géographique qui implique la remise en cause des configurations spatiales actuelles de l’activité économique et sociale, et que l’on examine ainsi comment espace et territoire y répondent, s’y adaptent, la contraignent ou l’accélèrent. Cette thèse saisit plus précisément les enjeux d’une déclinaison régionale de la transition énergétique en révélant les contraintes spatiales et territoriales qui l’encadrent et la déterminent. En s’appuyant sur des travaux d’analyse spatiale et de traitement de données, les dimensions spatiale et territoriale du concept de Path dependence sont développées dans le cadre d’une analyse régionale en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Trois domaines de la dimension spatiale de la transition énergétique comme élément relevant de la Path dependence sont abordés : l’influence des structures spatiales et la dépendance au lieu ou material lock-in, la territorialisation et le développement durable inégal ou territorial lock-in, et le poids des structures socio-spatiales héritées ou socio-spatial lock-in. La transition énergétique n’est pas seulement une question économique et politique et l’espace n’est pas seulement un facteur de différenciation spatiale de ce processus. L’espace des sociétés contient aussi des principes d’évolution qui engagent une logique de Path dependence. Toute la complexité de la transition énergétique réside alors dans la complexité spatiale et territoriale qui l’encadre et la détermine, celle de l’organisation des hommes dans l’espace.

  • Titre traduit

    Energy, territory and Path dependence : spatial and territorial challenges of a regional version of energy transition in Provence-Alpes-Côte d'Azur


  • Résumé

    The energy transition is a society project that imposes a sustainable energy model marking the shift from an energy economy based largely on fossil fuels to a more efficient economy based on an energy mix ensuring a level of economic performance at least equivalent to the actual situation today, the low-carbon economy. While in the past, energy transitions were integrated processes to the general evolution of societies by technological advances, today's energy transition is a process clearly committed to the initiative of the authorities, especially in Europe. This energy change involves the adaptation of territories to less energy-intensive modes and to develop renewable energy production. This thesis has a dual geographical questioning. Which, for the space organization and functioning of the territories, the implications of this energy change? What are the influences and roles of the spatial organization and territories on the energy change? The energy transition is here seen as a basically geographical process that involves the questioning of current spatial patterns of economic and social activity, and which can thus examine how space and territory meet it, adapt to it, forcing it or accelerating it. This thesis captures more precisely the issues of a regional version of the energy transition by revealing the spatial and territorial constraints that frame and determine. Building on the work of spatial analysis and data processing, spatial and territorial dimensions of the concept of Path dependence are developed as part of a regional analysis in Provence-Alpes-Côte d'Azur. Three areas of the spatial dimension of the energy transition as an element of Path dependence are studied: the influence of spatial structures and place dependence or material lock-in, territorialization and uneven sustainable development or territorial lock-in, and the weight of inherited socio-spatial structures or socio-spatial lock-in. The energy transition is not only an economic and political issue, and space is not only a spatial differentiation factor in this process. The geographical space also acquired its principles of evolution that involve logic of Path dependence. The complexity of the energy transition is in the spatial and territorial complexity that surrounds and determines the organization of humanity into space.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.