Etat et acteurs islamiques face aux enjeux de l'éducation au Niger : fait religieux et changement social

par Mahamane Mahaboubou Malam Sani

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Olivier Meunier.


  • Résumé

    Cette thèse est une étude socio-anthropologique sur l’islam, la politique, l’enseignement islamique et arabo-islamique au Niger. Elle tente d’une part d’analyser les différents courants religieux qui ont émergé pendant le processus de démocratisation du Niger amorcé à partir des années quatre-vingt-dix. Et d’autre part, elle met en évidence le mouvement de « réislamisation » de la population nigérienne et les mutations que connaissent les pratiques religieuses depuis quelques décennies. La thèse explore de ce fait les dynamiques des acteurs islamiques dans l’espace public et leur collision incessante avec les pouvoirs politiques. Elle tente aussi de mettre en exergue l’instrumentalisation dont fait l’objet l’islam par les hommes politiques qui doivent prendre en compte le caractère laïc de l’Etat nigérien et le fort sentiment de l’appartenance de la majorité des populations nigériennes à l’islam. Notre étude révèle également la manière dont les élites religieuses de toute obédience se livrent une concurrence impitoyable dans le contrôle de la sphère islamique nigérienne. A travers la description des croyances et pratiques quotidiennes des adeptes de trois courants islamiques dominants au Niger (confrérique, malikite non confrérique, et mouvement izala), cette thèse poursuit l’analyse de rapport de force entre ce trois tendances. Le choix de Zinder comme terrain de recherhce a pour but d’appréhender la dynamique de l’islam dans cette ville en montrant comment le mouvement izala connait une expansion et un développement rapides dans cette ville, jadis dominée par les confréries. Les conceptions et la construction des savoirs islamiques sont également présentées dans leur diversité, notamment à travers les écoles coraniques et les medersas communément appelées écoles franco-arabes.

  • Titre traduit

    Government and islamic actors facing the education challenges in Niger : religious and social changes


  • Résumé

    This Thesis is a socio-anthropological study on Islam, politics and Islamic teaching in Niger. On the one hand, it attempts to analyze the different religious groups that emerged in Niger during the democratization process of the 1990s. On the other hand, it highlights the Islamic revival movement by the population of Niger and the changes in the religious in recent decades. Thus the Thesis explores the dynamics of the Islamists in the public sphere and their incessant collision with the political power. It also attempts to highlight the use of Islam by politicians who are caught between the secularism of the state and the strong sense of belonging to Islam of the majority of the population of Niger. Our Study also reveals how the top religious authorities from all faiths are ruthlessly competing for the control of the Islamic sphere in Niger. Through the description of the daily practices and beliefs of the followers of the two main Islamic groups in Niger, this thesis continues the analysis of the competition for power between Izala and Tijaniyya brotherhoods. The thesis continues with a case study on the town of Zinder, which allows us to understand the local dynamics of Islam showing how the reformist movement Izala has rapidly expanded and developed in this city once dominated by the brotherhoods. The different designs and construction of Islamic knowledge in the koranic schools and in the madrassas commonly known as Franco-Arab schools are here explained


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.