Identités et pratiques culturelles autour de la migration : le cas des martiniquais installés en France hexagonale

par Jessy Patrice

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Bruno Ollivier.


  • Résumé

    Depuis plus d’une décennie, les problèmes causés par la migration et touchant l’identité se retrouvent au centre de l’actualité en France. L’histoire de la Martinique, est composée de diverses migrations parfois forcées, d’épisodes tragiques, de l’influence de plusieurs cultures plus ou moins dominantes.Cette recherche vise à analyser la construction de l’identité, et les orientations des pratiques culturelles à travers l’expérience migratoire. Ainsi, notre ambition est d’observer les transformations a-priori survenant entre le territoire d’origine (Martinique) et le territoire d’accueil (France Hexagonale). Nos investigations ont mis en évidence la construction-continue de l’identité de ces individus, dont les pratiques transnationales (appuyées par l’usage des médias et des réseaux sociaux) servent de lien et de maintien avec le territoire et la culture d’origine. Pour autant, cette posture est chez certains individus concomitante d’une profonde volonté d’intégration, se manifestant par des stratégies localisées. Enfin, ces travaux offrent la lecture d’une possible identité collective reposant sur des référents socio-culturels qui circulent et qui sont largement partagés.

  • Titre traduit

    Identities and cultural practices around the migration : the case of Martiniquais living in hexagonale France


  • Résumé

    For over a decade, the problems caused by migration and related identity have been at the center of the news in France. The history of Martinique, a French overseas department, is composed of various sometimes forced migrations, tragic episodes of the influence of several more or less dominant cultures.This research endeavors to analyze the construction of identity and the development of cultural practices through the migratory experience by observing the changes that occur between the territory of origin (Martinique) and the host country (France). Our investigations present identity construction in these individuals as a continual process, including transnational practices (supported by the use of media and social networks) that serve to establish and maintain contact with the area and the culture of origin. However, for some individuals, this posture is concomitant with a deep desire for integration, manifested by localized strategies. Finally, this work may be read as the account of a possible collective identity based on socio-cultural references that are widely shared.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?