Polymorphismes des récepteurs des Fc des Immunoglobulines G et maladies autoimmunes en Martinique : impact du FcγRIIb sur la régulation du Lymphocyte B

par Fatima-Ezzahra Radouani

Thèse de doctorat en Biologie et Santé / immunologie

Sous la direction de Maryvonne Dueymes.

Le jury était composé de François Lemoine, Christophe Jamin, Raymond Césaire, Georges Dos Santos.

Les rapporteurs étaient François Lemoine.


  • Résumé

    Les récepteurs du Fc des Immunoglobulines G (FcγR) sont impliqués dans de nombreuses réactions immunitaires. Deux groupes de faible affinité existent : les FcγRIIa/b/c et les FcγRIIIa/b, FcγRIIb étant le seul inhibiteur. Plusieurs polymorphismes, modifiant l’affinité au ligand et la réponse du récepteur, sont favorisés par une pression de sélection infectieuse et associés aux Maladies Auto-Immunes (MAI). Nous avons étudié l’association des polymorphismes FcγRIIa-R131H, FcγRIIb-I232T, FcγRIIIa-F158V, FcγRIIIb-Na1/Na2 aux Lupus érythémateux systémique (LES), la neuromyélite optique (NMO) et la sclérose en plaque (SEP) en Martinique. Nos résultats montrent une forte fréquence des allèles T232, V158 et des génotypes 232TT et 158VV dans la population générale, une augmentation de la fréquence de l’homozygote Na1, des allèles Na1 et 158F dans le LES, une augmentation du génotype 131RR ainsi que des allèles 131R et 158V dans le LES avec atteinte rénale, une augmentation du génotype 131RR et une diminution du NA2/NA2 dans la SEP ainsi qu’une augmentation de l’allèle 232T dans les NMO. L’étude de l’influence du FcγRIIb-I232T sur l’activation du récepteur à l’antigène des lymphocytes B (BCR) chez des lupiques et des témoins sains porteurs des formes IT, TT ou II montre que la régulation du BCR est effective même en présence de la forme TT. Ces résultats démontrent pour la première fois que la population martiniquaise possède un terrain génétique particulier qui faciliterait l’apparition de MAI avec pronostic plus sévère.

  • Titre traduit

    Fc receptor polymorphisms of immunoglobulin G and autoimmune diseases in Martinique : Impact of FcγRIIb on the regulation of the B lymphocyte


  • Résumé

    Receptors of Fc of Immunoglobulin G (FcγR) are involved in many immune responses. Two low affinity groups exist: FcγRIIa/b/c, and FcγRIIIa/b, FcγRIIb is the only inhibitor. Several polymorphisms, altering the affinity ligand and receptor response, are selected by an infectious pressure and associated with autoimmune diseases (AID). We studied the association of polymorphisms FcγRIIa-R131H, FcγRIIb-I232T, FcγRIIIa-F158V, FcγRIIIb-Na1/Na2 to systemic lupus erythematosis (SLE), neuromyelitis optica (NMO) and multiple scelrosis (MS) in Martinique. Our results show a high frequency of alleles T232, V158 and 232TT and 158VV genotypes in Martinican, an increase in the frequency of the homozygous Na1, Na1 and 158F alleles in SLE, an increase of 131RR genotype, the 131R and 158V alleles in SLE with kidney disease, an increase of 131RR genotype and a decrease of NA2 / NA2 in MS but an increase in the 232T allele in NMO. Study of the influence of FcγRIIb-I232T on the activation of the B cells receptor (BCR) in lupus and healthy controls controls exibiting IT, TT or II forms, shows that the regulation of BCR is effective even in the presence TT form. These results show for the first time Martinican population has a particular genetic background which would facilitate the appearance of MAI particularly serious.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.