Les rythmes fondamentaux de la musique traditionnelle créole de Guyane : signes, symboles et representations d'un fait social total original

par Marie-Françoise Pindard

Thèse de doctorat en Musique, Musicologie

Sous la direction de Apollinaire Anakesa Kululuka.


  • Résumé

    La problématique principale de cette recherche concerne la musique traditionnelle des Créoles, en Guyane. Produit d’un contexte historique, sociologique et culturel inédit, elle sert en même temps de ciment de l’identité créole sur ce territoire. Ici, la culture des premiers habitants, les Amérindiens, mais aussi celle des colons français et des esclaves africains est à l’origine de la formation de la société créole, et avec elle, de la culture et des traditions sous-jacentes, dont les musiques traditionnelles et leurs six rythmes principaux : le grajé, le léròl, le grajévals, le béliya, le kanmougwé et le kasékò qui font l’objet de mon étude. Par ce truchement, les performances vocales à travers un répertoire de chants en langue créole et les performances instrumentales par l’accompagnement principalement de tambours, montrent la réalité de la nature des rythmes fondamentaux de la musique traditionnelle créole guyanaise comme un fait social original, du reste attesté par des écrits du Révérend Père Labat dès le XVIIIe siècle. Mes observations de ce fait social m’ont permis de mettre, entre autres en exergue le rôle de l’instrument soliste (le tanbou koupé), celui des accompagnateurs, avec le tanbou foulé, guide suprême des instruments accompagnateurs du système musical créole guyanais, et le tanbou plonbé, véritable marqueur métrique. L’apprentissage de tous ces instruments et les savoir-faire qui en découlent sont transmis à la fois par les Gangan (les Anciens), par les groupes traditionnels constitués en association et par le biais des écoles de musique. Malgré les apports musicaux européens, américains et antillais, la musique traditionnelle créole guyanaise garde son authenticité, que je traite dans cette thèse, authenticité qui se renouvelle en tant qu’élément identitaire, tout en servant de base aux nouvelles compositions, dont la contribution de la jeunesse est significative aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Fondamental rythms of French Guiana traditional creole music : Signs, symbols and representations of a social total original fact


  • Résumé

    The main topic of this research is the traditional music of the Creoles, in French Guiana, a product of a unique historical, sociological and cultural context, cement of the creole identity. The cultures of the first inhabitants, the Amerindians, that of the French colonists and that of the African slaves are the cement of the creole society of French Guiana, and with it, of the underlying cultures and traditions, such as the traditional music and its six main rhythms: the grajé, the léròl, the grajévals, the béliya, the kanmougwé and the kasékò. The performances, either vocal, through a repertoire of songs in creole, or instrumental, accompanied mainly by drums, show the reality of this original and social fact, attested to by writings since the eighteenth century. The researcher shows the role of the soloist tanbou koupé, the tanbou foulé supreme guide accompanying instruments, and tanbou plonbé, the metronome drum, which is taught by the Gangan (the elderly), traditional groups and music schools. Despite the European, US and Caribbean musical contributions, the traditional Creole music of French Guiana keeps its authenticity, it is renewed thanks to a young population, and it is the basis for new musical compositions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.