L'apprentissage du chinois en France : impact des représentations et engagement des apprenants

par Qingyuan Nie

Thèse de doctorat en Sciences du langage : linguistique et phonétique générale

Sous la direction de Julien Kilanga.

Soutenue le 23-09-2016

à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Centre d'études et de recherche sur imaginaire, écritures et cultures (UPRES EA 922), Laboratoire, Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) et de Centre d'études et de recherches sur imaginaire, écritures et cultures (Angers) (laboratoire) .

Le président du jury était Benaouda Lebdai.

Le jury était composé de Béatrice Bouvier-Laffitte, Martine Raibaud.

Les rapporteurs étaient Diana-Lee Simon, Michel Naumann.


  • Résumé

    Notre étude s’intéresse au lien entre les représentations et les raisons du choix d’apprentissage du chinois au départ et à sa poursuite après un certain temps d’apprentissage. La première partie met en évidence la situation sociolinguistique du chinois dans une perspective diachronique concernant l’évolution de cette langue, de son statut en France et dans le monde. La seconde partie est consacrée à la définition des concepts utilisés dans nos analyses et à la présentation des enquêtes. La troisième partie tente d’identifier les représentations et d’évaluer leur impact sur l’engagement des apprenants dans leur apprentissage du chinois. L’enquête complémentaire permet de confirmer et de mettre en évidence que les représentations jouent un rôle très important dans ce domaine. En effet, les différents critères attribués au chinois par les apprenants évoluent. Ils peuvent par conséquent modifier la nature et l’intensité de leurs types d’engagement dans l’apprentissage en fonction de différents facteurs tels que le moment d’apprentissage, la durée, l’orientation des objectifs,ainsi qu’en fonction de la place que prend l’expérience de cet apprentissage dans leur vie quotidienne ou dans leur devenir. Ces modifications s’opèrent parfois sous l’influence des représentations de logiques externes (de sociabilité, familiales, institutionnelles ou professionnelles). La conclusion est l’occasion de faire, à partir des résultats obtenus, des suggestions didactiques susceptibles d’améliorer les pratiques en classe de chinois et de revivifier l’engagement des apprenants.

  • Titre traduit

    The impact of French learners’ ideas concerning Chinese over their commitment to its learning


  • Résumé

    This thesis looks at how French students' ideas of the Chinese language affect their study of it. We focus on the way these ideas reflect the reasons for taking up Chinese in the first place, and how they develop as study proceeds. The first section discusses the sociolinguistic position of Chinese as it has changed over time, how its status has evolved in France and in the world. The second part lays out our concepts and the methods (questionnaires and interviews) employed in our research. In the third part we present our principal conclusions concerning students' ideas about Chinese and the effect of these on their commitment to their studies. Our relevant research lets us provide evidence confirming that these ideas have an important effect here. Actually, students evolve in their sense of the language. These changes can affect the nature and intensity of their commitment to their studies, depending on how they are when they begin, how long they stay with their study, and aims of study as they develop; also in the way they incorporate these studies into their daily lives and in their sense of the future. Sometimes these changes are influenced by externalities, having to do with sociabilty, friends, family, institutional or professional expectations. In conclusion we take the opportunity to make some suggestions, on the basis of our results, for changes in teaching Chinese which could improve classroom practice and revive the commitment of the students.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?