Archéologie et dendrochronologie du bâti subalpin dans le massif du Mercantour durant le deuxième millénaire de notre ère

par Vincent Labbas

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Philippe Pergola et de Jean-Louis Edouard.

Le président du jury était Andreas Hartmann-Virnich.

Le jury était composé de Henri Amouric, Christine Rendu.

Les rapporteurs étaient Philippe Bernardi, Patrick Hoffsummer.


  • Résumé

    Ma recherche porte sur le bâti situé à l’étage subalpin dans le massif du Mercantour (Alpes françaises). Ces constructions, essentiellement liées à l’agropastoralisme estival, sont une traduction matérielle de l’occupation et de l’exploitation de la montagne par les communautés humaines durant le second millénaire de notre ère. L’approche met ici à contribution la dendrochronologie et l’archéologie des élévations dans une démarche interdisciplinaire. L’étude archéologique de 90 bâtiments, dont les pièces de bois ont fourni 541 dates dendrochronologiques, apporte des données nouvelles sur l’histoire de ces constructions, dont les plus anciens témoins remontent au milieu du XIIe siècle et qui perdurent jusqu’au début du XXe siècle. Les reconstructions et les remaniements fréquents de ces édifices mettent en exergue une économie des matières premières dans laquelle les pièces de mélèze, espèce locale majoritairement mise en œuvre, sont constamment réemployées à chaque chantier de construction ou de reconstruction. Les longues chronologies de cernes, construites au cours de cette recherche, couvrent la quasi totalité du deuxième millénaire, contribuent à épaissir le référentiel dendrochronologique du mélèze dans les Alpes du Sud et fournissent de nouveaux éléments de connaissance sur les rapports qu’entretiennent les communautés humaines montagnardes avec la ressource forestière environnante.

  • Titre traduit

    Archaeology and dendrochronology of the subalpine building in the French Mercantour massif during the second millenium of our era


  • Résumé

    My research focuses on the building located in the subalpine zone in the French Mercantour Massif (French Alps). These constructions, essentially related to summer agropastoralism, are the material expression of the occupation and exploitation of the mountain by the human communities during the second millenium of our era. The present approach has called upon dendrochronology and the building archeology in an interdisciplinary project. The study of 90 buildings whose woodwork has provided 541 dendrochronological dates, brings new data on the history of these constructions. The earliest ones dated back to the middle of the 12th century and were still standing in the early 20th century. Reconstructions and frequent renovations have underlined an economy of raw materials, among which pieces of larch (the main local tree and therefore mostly used), that were used all over again on each building or renovation site. The long chronologies of tree rings established during this present research have enhanced the importance of the master chronology of the larch in the southern Alps and provide new knowledge on the relationship between the mountain human groups and their surrounding forest resources.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.