Les juristes internationalistes français face à la colonisation entre 1880 et 1914

par Camille Wathle

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Éric Gasparini et de Christian Bruschi.

Le président du jury était Bernard Durand.

Le jury était composé de Christian Bruschi, Bernard Durand, Carine Jallamion, François Quastana, Rostane Mehdi.

Les rapporteurs étaient Carine Jallamion, François Quastana.


  • Résumé

    A l’aube du XXe siècle, les juristes internationalistes français, promoteurs d’une discipline tendant à s’affirmer dans le paysage doctrinal national et international, entendent systématiser le fait colonial. Phénomène emblématique, la colonisation monopolise les relations interétatiques de l’époque et offre autant d’avantages économiques, politiques et humanitaires aux peuples civilisés et colonisés, qu’elle accroît les risques de conflits entre ces derniers. Saisissant l’opportunité de défendre les valeurs et actions de la France sur la scène internationale tout en confortant leur rôle de maîtres à penser de la colonisation, les membres de la jeune École française de droit international public théorisent alors un projet entremêlant intimement les concepts de « droit international », « colonisation » et « civilisation » : la colonisation a vocation à étendre la civilisation sur l’ensemble des territoires garantissant alors le développement du droit international dont la mission est de préserver le bien-être de l’humanité

  • Titre traduit

    The French internationalist jurists faced with colonization between 1880 and 1914


  • Résumé

    At the dawn of the XXth century, the French Internationalist jurists, promoters of a discipline aiming at establishing itself in the international and national doctrinal landscape, intend to systematize the colonial phenomenon. Colonization is a symbolic phenomenon which monopolizes interstate relationships of the era. It offers as many economic, politic and humanitarian advantages to civilized and colonized peoples, as it increases the risks of conflicts between them. The members of the new French school of public international law have seized the opportunity to defend the values and actions of France on the international scene while reinforcing their roles of intellectual leaders of colonization. They then have set out a project which deeply mingles “international laws”, “colonization” and “civilization” concepts : colonization has authority to extend civilization on all the territories that guarantee the development of international law, whose mission is to preserve mankind well-being

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.