L'ISR : un processus de destruction créatrice ?

par Marc Solinhac

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jérôme Ballet.

Soutenue le 24-06-2015

à Versailles-St Quentin en Yvelines , dans le cadre de Ecole doctorale cultures, régulations, institutions et territoires. Versailles , en partenariat avec Centre d'études sur la mondialisation, les conflits, les territoires et les vulnérabilités (Guyancourt, Yvelines) (laboratoire) et de Centre d'études sur la mondialisation, les conflits, les territoires et les vulnérabilités (laboratoire) .

Le jury était composé de Amina Bécheur, Françoise de Bry, Isabelle Nicolaï.

Les rapporteurs étaient Bruno Boidin, Claude Dupuy.


  • Résumé

    Dans un contexte de crise économique et financière, de crise sociale via le dumping social renforcé par la mondialisation, et de crise environnementale engendrée par la raréfaction des ressources naturelles et la pollution de l’environnement, l’essor du développement durable et de la Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) ainsi que de l’analyse extra-financière devraient participer à un processus de création d’innovations au sens de Schumpeter avec l’émergence de technologiques environnementales (Green Tech), et de nouveaux modèles économiques sociaux (Base of the Pyramid et Social Business,) et environnementaux (Économie circulaire, Cradle-to-cradle et Économie de fonctionnalité), sources de compétitivité selon Michael Porter. Ce processus de création d’innovation génère, selon la théorie Schumpetérienne, une destruction des situations préétablies. Au-delà du débat sur la performance des fonds ISR, les Investissements Socialement Responsables jouent un rôle variable dans le développement d’un nouveau cycle économique, selon que la gestion des fonds ISR relève d’une démarche active ou passive. Le renforcement de l’analyse environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) participe au développement et à l’enrichissement de l’information extra-financière, ainsi qu’à la valorisation d’un choix social, environnemental et de gouvernance d’entreprise par les investisseurs.

  • Titre traduit

    SRI : a process of creative destruction ?


  • Résumé

    In a context of economic, financial, social crisis through social dumping reinforced by globalization and environmental crisis by the scarcity of natural resources and pollution of the environment, the boom of sustainable development, corporate social responsibility (CSR) and extra-financial analysis should be involved in a process of creating innovations according to Schumpeter theory with the emergence of environmental technology (green tech), and new social models (Buddhist economy, base of the pyramid and social business) and environmental models (circular Economy, cradle-to-cradle and functional economy), source of competitiveness according to Michael Porter. This process of creating innovations generates a destruction of established situations according to the Schumpeterian theory. Beyond the debate on the performance of SRI funds, socially responsible investments have a varying role in the development of this new economic wave according to the management of SRI funds is active or passive. Therefore, the strengthening of the ESG analyses helps the development and enrichment of extra-financial information, as well as the promotion of a social choice, environmental and corporate governance by investors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 268-287. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 332.67 SOL
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.