Les enjeux de la réécriture. : Potentialités et limites de la relecture parodique du canon moderne dans la littérature japonaise contemporaine.

par Caterina Mazza

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Anne Bayard-Sakai et de Luisa Bienati.

Soutenue le 20-01-2015

à Sorbonne Paris Cité en cotutelle avec l'Università Ca' Foscari (Venise, Italie) , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Centre d'Études Japonaises / CEJ EA 1441 (laboratoire) et de Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) .


  • Résumé

    Les perspectives de recherche de cette étude s'organisent autour d'un axe thématique qui ouvre la dimension littéraire japonaise contemporaine au débat critique international : l'un des enjeux de notre analyse est de comprendre, par la comparaison d'un nombre limité d'œuvres exemplaires, la spécificité de l'expérience de la réécriture parodique du canon au Japon. Par ailleurs, tout en définissant de façon ponctuelle et rigoureuse le champ d'investigation, cette analyse permet de réfléchir au problème complexe de l'utilisation, devenue paradigmatique, des formes intertextuelles dans la littérature "postmoderne". S'agit-il d'une façon pour préserver ou déconstruire ? Est-il possible de considérer la relecture parodique comme une forme de traduction du canon? Dans cette perspective, on se propose de conduire une analyse directe et comparative des œuvres d'auteurs divers mais qui se sont tous intéressés à des textes-source communs : en particulier on prend en considération le cas exemplaire des parodies des textes de Kawabata Yasunari (1899 – 1972) réalisées par Ogino Anna (1956), Inoue Hisashi (1934-2010) et Shimizu Yoshinori (1947) (respectivement dans "Watashi no aidokusho", 1991 ; "Bun to Fun", 1970 et "Kirikirijin", 1981 ; "Ese monogatari", 1991). Face aux œuvres immortelles du grand maître de la modernité, tous trois ont réalisé des parodies qu'on peut lire comme des traductions dans un langage nouveau d' hypotextes célèbres ("Yukiguni", "Izu no odoriko") ; ou, en même temps, comme des parodies de la traduction, qui révèlent les fragments d'un jeu cassé, moyens utiles à la réflexion metatextuelle.


  • Résumé

    The overall aim of my research is to investigate whether and, if so, how the use of intertextual tropes like parody and pastiche have been a determining factor in the “translation” of the modern canon in contemporary Japanese literature. In order to investigate these aspects, I have explored as a case study three works completely different in terms of style and themes, but that share a common hypotext: in fact, I analyse in this research the parodies of Yukiguni, the worldwide renowned masterpiece of Kawabata Yasunari, realized by Ogino Anna, Shimizu Yoshinori and Inoue Hisashi (respectively in Watashi no aidokusho 『私の愛毒書』, 1991; Ese monogatari 『江勢物語』, 1991; Kirikirijin, 『吉里吉里人』, 1981).Through a comparative examination of the chosen texts, but also considering the critical discourse on the “canonization” of the works of Kawabata and the non-negligible role of their translations for the western audience, I try to demonstrate the strategic importance of intertextual practices in contemporary Japanese literary scene: the exploration of the use of parody and pastiche in postmodern Japanese context highlight the challenging perspective of a literature that reflect on itself by reflecting itself.

  • Titre traduit

    Riscritture : potenzialità e limiti della rilettura del canone moderno nella letteratura giapponese contemporanea. Il caso delle parodie di Kawabata Yasunari.


  • Résumé

    Le prospettive di ricerca di questo studio si concentrano attorno ad un asse tematico che apre la dimensione letteraria giapponese contemporanea al dibattito critico internazionale : nucleo essenziale del nostro percoso è infatti la proposta di un'analisi, realizzata attraverso la messa in relazione di un corpus di testi esemplari, dell'esperienza della riscrittura parodica del canone letterario moderno nel Giappone contemporaneo.In particulare, il caso di studio analizzato è quello delle riscritture realizzate da tre autori contemporanei (Ogino Anna, Shimizu Yoshinori, Inoue Hisashi) che hanno in commune ipotesti estremamente celebri : Yukiguni ("Il paese delle nevi") e Izu no odoriko ("La ballerina del paese delle nevi"), di Katawabe Yasunari, primo Nobel giapponese per la letteratura.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (281 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 261-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Fonds slave Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.