Les pseudonymes dans les littératures yiddish et hébraïque du millieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle

par Sharon Bar-Kochva

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Masha Itzhaki et de Isidoro Niborski.

Soutenue le 06-02-2015

à Sorbonne Paris Cité en cotutelle avec Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Centre d'études hébraïques (Paris) (laboratoire) , Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée / CERMOM EA 4091 (laboratoire) et de Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) .


  • Résumé

    Les littératures yiddish et hébraïque modernes sont étroitement liées par une histoire commune et partagent également de multiples traits stylistiques et thématiques. Or, une différence importante peut être remarquée quant à l’usage des pseudonymes dans les deux langues. Dans la littérature yiddish moderne, la pseudonymie est très importante, aussi bien du point de vue quantitatif que qualitatif, et une grande partie des plus importants auteurs yiddish sont connus principalement sous leur pseudonyme, alors que dans la littérature hébraïque moderne les noms de plume restent un phénomène relativement marginal. La présente recherche analyse la pseudonymie dans les deux littératures, dans le but d’expliquer cet écart. Nous commençons par une analyse des modes de construction des pseudonymes pour en constituer une typologie générale. Par la suite, nous nous concentrons sur les pseudonymes « durables », c'est-à-dire ceux qui accompagnent les auteurs sur le long terme et façonnent leur image publique, pour décrire en détail dans quelles circonstances et de quelles manières ils sont utilisés. Enfin, nous utilisons les informations recueillies pour démontrer que la pseudonymie est un phénomène social, et pour isoler les facteurs sociaux et historiques qui ont conduit à l’adoption de la pseudonymie comme l’une des « traditions inventées » de la littérature yiddish moderne.

  • Titre traduit

    Pseudonyms in Yiddish and Hebrew Literatures, from the Mid-19th Century to the Middle of the 20th Century


  • Résumé

    Modern Yiddish and Hebrew literatures are closely connected by a common long history, sharing many stylistic and thematic features. However, both literatures significantly differ in their use of pseudonyms. In Yiddish literature, authors’ pseudonyms appear rather frequently, and a significant number of the most important writers are known mainly in their pseudonyms, while in modern Hebrew literature pen names remained a relatively marginal occurrence. This research analyses pseudonymity in both literatures in order to explain this discrepancy. In the first chapter, the various patterns used in building pseudonyms are analysed, so to establish a general typology of the phenomenon. Subsequently, I focus on the "lasting" pseudonyms, namely those that accompany authors for a long time, shaping and determining their public image. In the second chapter I describe in detail under which circumstances and in what ways the "lasting" pseudonyms were created and used. Finally, in the last part the information analysed previously is utilised, clarifying that pseudonymity is actually a social phenomenon, and defining the social and historical factors that led to the adoption of pseudonymity as one of the "invented traditions" of modern Yiddish literature.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.