« Je deviens une autre personne » : conversion religieuse, psychopathologie et re-création biographique dans l’Évangélisme : Autour d’une psychopathologie du fait religieux

par Gabriel Inticher Binkowski

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Thierry Baubet.

Soutenue le 26-01-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) et de Unité Transversale de Recherche Psychogenèse et Psychopathologie / UTRPP (laboratoire) .

Le président du jury était Yoram Mouchenik.

Le jury était composé de Khadija Chahraoui, Sidi Askofaré, Anne Bourgain, Marion Aubrée.

Les rapporteurs étaient Khadija Chahraoui, Sidi Askofaré.


  • Résumé

    Cette recherche investigue d’un point de vue clinique le processus d’adhésion à la religion protestante évangélique (plus spécialement sa version pentecôtiste). En France, ce fait religieux gagne de l’ampleur et se développe depuis peu chez des populations issues de la migration. Historiquement, l’évangélisme s’installe dans des milieux défavorisés socialement et se montre assez polymorphique, s’adaptant aux singularités culturelles et subjectives des groupes. C’est un phénomène transculturel qui s’appuie sur des notions chrétiennes comme la conversion et les dons du Saint-Esprit (glossolalie, prophétie, guérison avec les mains, etc.). Afin d’étudier le travail psychique impliqué, nous avons discuté avec les sciences sociales, lesquelles s’inquiètent dès leur fondation des phénomènes religieux et de leurs composants psychologiques. L’exploration de la bibliographie sur la réforme protestante et l’évangélisme nous signale l’importance de la conversion, les formules « naître de nouveau » ou « devenir une autre personne » étant souvent répétées par les évangéliques. Cette conversion est envisagée par nous comme une technique religieuse de re-création biographique. Suivant notre disposition clinique psychanalytique, les problématiques dessinées s’accompagnent de lectures de la psychopathologie et de la psychanalyse sur la religion et la religiosité : le jalon fondamental étant que l’objet religieux s’ancre dans les fondations de la vie psychique. À partir d’entretiens cliniques avec des sujets convertis (certains ayant fait recours à des soins psychosociaux), nous explorons leur activité discursive et narrative avec les théories et méthodes issues de la narrativité et de la phénoménologie herméneutique. Nous concluons sur la pertinence de penser à une psychopathologie du fait religieux : il s’agit d’une disposition éthique et épistémologique du clinicien et du besoin d’hospitalité de cet objet religieux, ceci étant présent dans le pathos et dans le travail de chaque sujet sur soi dans le langage.

  • Titre traduit

    "I become another person" : religion conversion psychopathology and biographical recreation in the evangelicalism : on a psychopathology of religious fact


  • Résumé

    This research investigates, from a clinical perspective, the processes of adhesion to evangelical Protestant religions (that of Pentecostal Christians in particular). In France, this religious fact is growing and developing among immigrant populations. Historically, Evangelicalism installs itself in socially disadvantaged backgrounds and shows the polymorphic and adaptive capacity to espouse cultural singularities and accord itself to the subjectivity processes of different groups. It’s a transcultural phenomenon that relies on Christian notions such as conversion and gifts of the Holy Spirit (glossolalia, prophecy, cure with the hands, etc.). In order to study the psychic work involved in adhesion to evangelical Protestantism, we first consider the social sciences, which since their foundation have explored religious phenomenon and their psychological components. The bibliographical exploration about the Protestant Reformation and Evangelism underlines the importance of conversion, to which expressions such as “born again” or “become another person” are frequently repeated by evangelicals. We consider conversion as a religious technique of biographical re-creation. Then, from a psychodynamic (psychoanalytical) standpoint, we review psychopathology and psychoanalytic literature in their views of religion and religiosity: the fundamental milestone is that the religious object is anchored in the foundations of the psychic life. We have interviewed converted persons (some of them had been treated by psychosocial professionals) so as to analyze their narratives and discursive activities with methods and theories from hermeneutic phenomenology and narrative psychology. We conclude our discussion by addressing the relevance of reflecting about the psychopathology of the religious fact, which we identify as an ethical and epistemological disposition for the clinician. Concurrently, this research suggests a need for more hospitality towards this religious object, which is present in the pathos and in the psychic work of the construction of the “self” in language.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.