Corps et antagonisme pulsionnel en psychanalyse : contribution à une psychanalyse de l'entre

par Gilles Roghe

Thèse de doctorat en Recherche en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Paul-Laurent Assoun.

Le président du jury était Christian Hoffmann.

Les rapporteurs étaient François Sauvagnat, Sidi Askofaré.


  • Résumé

    Cette thèse se donne pour but de proposer une nouvelle lecture de la question de l'antagonisme pulsionnel chez Freud. Après avoir examiné la construction et les enjeux des pulsions dans la métapsychologie freudienne et dégagé deux acceptions de la pulsion de mort, nous proposons une généalogie de la théorie du conflit en psychanalyse et une nouvelle théorisation du dualisme pulsionnel freudien. A la place de ce dernier, nous développons une structure ternaire (A, Eros, S1) permettant de penser la pulsion dans sa fonction d'entre et de poser les pulsions comme une bipolarité en tension. Se dégagent ainsi, métapsychologiquement, deux pulsions antagonistes, l'une, agressive (d'hétérogénéisation, I2), l'autre, régressive (d'homogénéisation, A), mais désertées chacune du principe de leur liaison. Il revient à Eros, force ternaire, d'assurer la fonction de liaison et d'articulation des directions antagonistes. En résulte, au plan clinique, que les phénomènes antagonistes doivent être envisagés comme des noeuds paradoxaux qui se constituent par le «tenir ensemble» d'un mouvement qui unifie et d'un mouvement qui sépare. Enfin, nous développons la notion de corps comme forme homéostatique (notamment appelée par la question du rythme) permettant d'articuler, d'intriquer les pulsions antagonistes A et II. Sur le modèle de l'espace transitionnel de Winnicott, nous construisons le concept d'entrication comme « fonction d'entre », posant ensemble l'intrication-désintrication pulsionnelle et l'aire transitionnelle.


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to put forward new reflections regarding the opposition of the instinctual drives in classical Freudian theory. After having examined the construction and outcomes of the drives in Freudian metapsychology and exposing two new approaches to understand the death drive, we propose to unearth a genealogy of conflict theory within psychoanalysis, and a new theorization for Freud's model of dual drives in antagonism. In its place, we develop a ternary structure (A, I2 and Eros) that lets us think of the drives in their function of the in-between, establishing them as a bipolarity in constant tension. Metapsychologically speaking, two antagonistic drives unfold, one having a tendency towards aggression (heterogenization, 12) while the other one would show a tendency towards regression (homogenization, A), but neither of them would have any bonding capacity by themselves. In this conception, Eros would be the third force that assures the bonding function and the articulation of the opposing forces. Hence, in clinical terms, an antagonistic phenomenon should be seen as a paradoxical knot constituted by the holding together of a movement that bonds, and a movement that separates. Finally, we develop the notion of the body as a homeostatic system (notably regarding the questions of rhythm, pleasure, and the rhythmic modulation of excitatory tensions) allowing the articulation and entanglement of the opposing drives A and In accordance to Winnicott's transitional object model, putting together the entanglement-separation of the drives and the transitional space, we construct the concept of •entrication• as a function of the • in-between•.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • Annexes : 269 réf. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2015) 099
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.