Modélisation de la progression tumorale dans un syndrome d'instabilité génétique, la maladie de Fanconi

par Alix Rousseau

Thèse de doctorat en Hématologie et oncologie

Sous la direction de Jean Soulier.

Soutenue en 2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Hématologie, oncogenèse et biothérapies (Paris) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (autre partenaire) .


  • Résumé

    La maladie de Fanconi est un syndrome génétique rare caractérisé par une phase d'aplasie médullaire progressive au cours de laquelle s'exerce une forte pression de sélection qui prédispose à une évolution clonale et à l'émergence de syndromes myélodysplasiques (SMD) et leucémies algues myéloïdes (LAM) à caryotypes complexes au début de l'âge adulte. L'étude de cette maladie permet l'analyse longitudinale des évènements précoces et tardifs de l'oncogenèse myéloïde dans un contexte d'instabilité génétique. Dans ce travail, nous avons utilisé des approches combinées d'analyses génomiques et fonctionnelles afin de comprendre les mécanismes d'oncogenèse dans la maladie de Fanconi. L'analyse par CGH array et le séquençage de 50 échantillons issus de patients FA aux stade SMD/LAM nous a permis de décrire les anomalies génétiques acquises des SMD /LAM des patients FA. De façon intéressante. Les résultats de l'analyse génomique ont montré une absence de mutation de TP53 dans les SMD des patients FA ainsi que dans la progression vers les LAM FA. Ces résultats ont mis en avant la possibilité que le processus de transformation FA puisse passer par des voies alternatives pour inhiber la réponse tumeur suppresseur de TP53. L'analyse génomique nous a permis d'identifier des duplications récurrentes du bras long du chromosome 1 (l q+) présentes à tous les stades de progression médullaire. Il a été montré que ces duplications ciblaient systématiquement le gène HDMX. De plus, nous avons mis en évidence des mutations récurrentes de Runxl aux stades tardifs SMD/LAM des patients FA. Nous avons mis en place différents modèles in vitro et in vivo qui nous ont permis de mettre en évidence que le processus d'oncogenèse FA est multi-étape et nécessite l'association de plusieurs anomalies génétiques. Dans un travail mené en parallèle, j'ai participé à l'identification d'un nouveau gène FANC, le gène REV7. REV7 et REV3 sont deux sous-unités de l'ADN polymérase Ç (Pol(,). PolÇ est une polymérase impliquée dans la synthèse translésionnelle de l'ADN et qui participe à la réparation des ponts inter-brins de l'ADN en association avec la polymérase REV I. Les résultats des analyses génétiques et fonctionnelles établissent REV7 comme un gène FANC, impliquant pour la première fois un gène de la synthèse translésionnelle, en plus des gènes connus du complexe FA, D2/I et des gènes de la recombinaison homologue.


  • Résumé

    Fanconi Anemia is a rare genetic disorder characterized by a progressive bone marrow failure phase, associated with a strong selective pressure that predisposes to clonal evolution and to the emergence of myelodysplastic syndromes (MDS) and also to acute leukemias myeloid (AML) with complex karyotypes in early adulthood. The study of this disease allows longitudinal analysis of early and late events of the myeloid oncogenesis in a context of genetic instability. In this work, we used combined approaches of genomic and functional analysis to understand the oncogenesis mechanisms in Fanconi anemia. CGH array analysis and sequencing of 50 samples from FA patients MDS/AML allowed us to describe the genetic abnormalities acquired in MDS1AML of FA patients. Interestingly, the results of genomic analysis showed an absence Of TP53 mutation in MDS of FA patients and in the progression to AML. These results have highlighted the possibility that the FA transformation process can go through alternative ways to inhibit the tumor suppressor P53 response. The genomic analysis also also allowed us to identify recurrent duplications of the long arm of chromosom 1 (1q -+) present at all stages of the bone marrow progression. It has been shown that these duplications systematically targeted HDMX gene. In addition, we have highlighted recurrent mutations of Runx I associated to the late stages of MDS/AML in FA patients. We set up in vitro and in vivo models that allowed us to demonstrate that the FA oncogenesis is a multi-stages process and requires the association of several genetic defects. The understanding of such mechanisms is crucial to understand the pathophysiology of Fanconi Anemia and may have repercussions beyond its borders. Ln a work conducted in parallel, we identified a new gene FANC, the REV7 gene. REV7 and RLV3 are two subunits of DNA polymerase is an error prone polymerase translesional involved in the synthesis of DNA and involved in the repair of DNA strand cross-bridges in combination with polymerase RFV I. The results of the genetic and functional analyzes establish REV7 as a FAN. Gene, involving for the first time a synthesis translesional gene, in addition to genes known in FA complex, D2/I and genes of homologous recombination.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (175 p.)
  • Annexes : 263 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2015) 162
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.