Identification de nouvelles mutations dans les thrombocytémies essentielles négatives pour JAK2 et MPL

par Xénia Cabagnols

Thèse de doctorat en Hématologie et Oncologie

Sous la direction de William Vainchenker.

Soutenue en 2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Hématologie, oncogenèse et biothérapies (Paris) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les néoplasmes myéloprolifératifs (NMP) sont des maladies très hétérogènes qui regroupent diverses hémopathies clonales affectant une ou plusieurs lignées myéloïdes, aboutissant à une production anormalement élevée de cellules matures. Des mutations dans des gènes codant pour des protéines de signalisation ont été identifiées dans ces maladies. Elles ont pour conséquences la dérégulation de la signalisation intracellulaire et la production excessive de cellules matures. Mon travail s'est concentré sur le groupe le plus fréquent des NMP, les NMP classiques non-BCR-ABL1, qui contient la polyglobulie de Vaquez (PV), la thrombocytémie essentielle (TE) et la myélofibrose primaire (MFP). Le but de mon travail était la caractérisation des anomalies moléculaires responsables des TE négatives pour les mutations JAK2 V617F et MPL VV515K/L. J'ai trouvé des mutations rares de MPL, S204P et Y591N, qui sont des faibles gains de fonction responsables d'une signalisation JAK/STAT augmentée. La découverte de mutations dans le gène de la CALR, une protéine chaperonne du réticulum endoplasmique, dans 20% des TE a réorienté mon projet. Dans un premier temps, j'ai caractérisé les TE et MF mutés pour la CALR avec une approche clinique. Cela m'a a permis de souligner des différences importantes entre les patients portant les deux mutations les plus fréquentes, mais également entre les patients mutés CALR et les patients JAK2 V617F. Ces différences phénotypiques suggérant des différences fonctionnelles, j'ai étudié la biologie et l'architecture clonale d'un petit groupe de TE et MF mutés pour la CALR. J'ai observé que le clone muté CALR envahit l'hématopoïèse dès le stade cellule souche, avec pour conséquence une fréquence allélique élevée dans les cellules myéloïdes et lymphoïdes matures. Enfin, parmi les cas de NMP étudiés au laboratoire, un patient atypique souffrant d'une leucémie myéloïde chronique plus une myélofibrose a été testé positif pour une mutation de la CALR alors qu'il était porteur de BCR-ABL1. En étudiant son architecture clonale, j'ai montré que BCR-ABL1 et la mutation de CALR appartiennent au même clone, en contradiction avec ce qui était communément admis. De plus, j'ai observé que le clone muté CALR n'est pas sensible aux inhibiteurs de tyrosine kinase, contrairement au clone BCR-ABL1/CALR muté. Ce travail a permis d'identifier plusieurs mutations jusque là peu connues et dont les fréquences étaient sous-estimées, d'approfondir les connaissances sur les anomalies de la CALR et l'association avec les autres mutations de signalisation.


  • Résumé

    Myeloproliferative neoplasms (MPN) are heterogeneous diseases and gather various clonai homeopathies affecting one or several myeloid lineages, leading to an abnormally high mature cells production. Mutations in signaling coding genes have been identified in these diseases. They trigger intracellular signalization deregulation and excessive mature cells production. My work focused on MPN most frequent group, non BCR-ABL1 classical MPN, which inciude Polycythemia Vera (PV), Essential Thrombocythemia (ET) and Primary Myelofibrosis (MF). The purpose of my work was to characterize molecular abnormalities responsible for ET JAK2V617F and MPL W515K/L negatives. L found rare mutations of MPL, S204P and Y591N, which are weak gain-of-function responsible for an increase of JAK/STAT signalization. The finding of mutations in CALR gene, a chaperone protein of endoplasmic reticulum, in 20% of ET has redirected my project. First, I characterized ET and MF with a clinical approach, underlying important differences between patients harboring CALR most important two mutations, and between CALR and JAK2 V617F patients. These phenotypic differences suggesting functional differences, I studied the biology and clonai architecture of a small group of CALR mutated ET and MF. I observed that CALR mutated clone invade hematopoiesis as soon as stem cell stage, producing a high allelic frequency in myeloid and lymphoid mature cells. Finally, among the MPN cases studied in the laboratory, an atypical patient suffering from chronic myeloid leukemia and a myelofibrosis was found positive for CALR mutation while harboring BCR-ABL1. By studying her clonai architecture, I found that BCR-ABL1 and CALR mutation are in the same clone, in contradiction with what was commonly accepted. Moreover, I observed that the CALR mutated clone is not sensitive to tyrosine kinase inhibitors, unlike BCR-ABL1/CALR mutated clone. This work identified several mutations that were little known and with under estimated frequencies. This project allowed broadening our knowledge on CALR mutations and the association with other signaling abnormalities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 f.)
  • Annexes : 338 réf. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2015) 089

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2015 PA07 7089
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.