Antibiotics and nanoparticles targeting via the iron acquisition pathway : The case of cells infected or not Chlamydia trachomatis

par Jun Hai

Thèse de doctorat en Surfaces, Interfaces, Matériaux fonctionnels

Sous la direction de Jean-Michel El Hage Chahine et de Miryana Hemadi.

  • Titre traduit

    Vectorisation des antibiotiques et des nanoparticules par la voie principale d'acquisition du fer : Cas des cellules infectées ou pas par Chlamydia Trachomatis


  • Résumé

    La faible pénétration des antibiotiques ou d'autres drogues dans lés cellules rend certaines infections ou d'autres maladies telles que les cancers difficiles à traiter. La stratégie d'un cheval de Troie pour acheminer les médicaments directement vers sa cible dans les cellules est parmi les voies possibles pouvant améliorer l'efficacité thérapeutique. Dans ce travail, nous nous sommes intéressés à Chlamydia Trachomatis pour l'antibiothérapie et aux cellules cancéreuses en utilisant des nanoparticules magnétiques à visée thérapeutique. Dans les deux cas, la transferrine, la protéine majeure impliquée dans l'acquisition de fer, a été utilisée comme cheval de Troie pour cibler les cellules avec des antibiotiques et/ou des nanoparticules magnétiques. Dans le premier cas, l'amoxicilline a été greffée sur la transferrine et le système Amox¬transferrine a été testé in vitro et sur des cellules HeLa infectées par Chlamydia. Il est 10 fois plus efficace que l'amoxicilline seule, ce qui peut éventuellement impliquer la transferrine dans le système d'acquisition du fer de Chlamydia. Dans le second cas une série de trois nanomatériaux hybrides constitués de nanoparticules superparamagnétiques de maghémite portant des transferrines ont été synthétisés et caractérisés. Les 3 nanomatériaux sont internalisés dans les cellules HeLa et Lymphocyte par endocytose du récepteur de la transferrine. Ces résultats peuvent ouvrir de nombreuses possibilités dans le domaine de l'antibiothérapie pour les systèmes type transferrine-antibiotique ainsi que dans l'imagerie IRM, l'hyperthermie magnétique et la chimiothérapie pour les nanohybrides.


  • Résumé

    The poor intracellular penetration of the most commonly used antibiotics or other drugs renders intracellular infections and/or other diseases, such as cancers difficult to treat. The strategy of a Trojan horse delivering the drug into the required spot is among the interesting routes exploited to overturn this therapeutic deficiency. Among these two are of interest, the first concerns Chlamydia trachomatis response to antibiotherapy and the second concerns the delivery of therapeutic nanoparticles to specific cells such as cancerous. In this work, transferrin, the major protein implied in the acquisition of iron, was used as a Trojan horse to deliver antibiotics and/or nanohybrid constructs. In the first case amoxicillin was grafted onto transferrin and the system tested in vitro and in HeLa cells infected with Chlamydia. It showed to be at least ten times more efficient that amoxicillin which may implicate transferrin in iron acquisition by Chlamydia. In the second case, a series of three nanoconstructs of superparamagnetic maghemite nanoparticles canying transferrin were synthesized and characterized. The three nanoconstructs are internalized in HeLa cells by the transferrin-receptor mediated endocytosis. These promising results are of interest in antibiotherapy for the antibiotic-transferrin constructs as well as in imagery, magnetic hyperthermia and chemotherapy for the nanoconstructs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXIII-161 p.)
  • Annexes : 208 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2015) 084
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.