La balance bénéfice/risque des traitements antithrombotiques chez les patients athérothrombotiques

par Grégory Ducrocq

Thèse de doctorat en Pathologie cardio-vasculaire

Sous la direction de Philippe Gabriel Steg.

Soutenue en 2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Hématologie, oncogenèse et biothérapies (Paris) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les événements hémorragiques chez les patients athérothrombotiques sont fréquents. Nous avons observé une importante hétérogénéité de la fréquence de survenue des événements ischémiques et hémorragiques en fonction de la zone géographique analysée. Nous avons ensuite observé que les saignements majeurs étaient globalement associés à une plus forte mortalité à court terme mais pas à long terme. Et que l'impact sur la mortalité variait en fonction du type de saignement. Compte tenu de cette surmortalité, nous avons mis au point un score clinique destiné à prédire les événements hémorragiques chez les patients athérothrombotiques stables. Nous avons également montré qu'un ACT < 300s prédisait un surrisque d'événements ischémique mais que l'ACT ne prédisait pas les événements hémorragiques. Nous avons ensuite démontré qu'un antécédent d'AVC ou d'AIT était associé à une augmentation du risque de décès, d'infarctus, ou d'AVC avec augmentation du risque d'AVC ischémique mais également augmentation du risque d'AVC hémorragique. Ce surrisque d'AVC hémorragique devenant disproportionné chez les patients sous bithérapie antiagrégant plaquettaire. Nous avons ensuite observé que l'utilisation d'une stratégie d'anticoagulation post angioplastie primaire ne réduisait pas les événements ischémiques mais que par contre, elle augmentait les événements hémorragiques. Enfin, le rôle des transfusions chez les patients anémiques présentant un infarctus du myocarde reste un sujet de débat. Nous avons observé que l'anémie et les saignements étaient associés avec une surmortalité et que, à l'inverse, les transfusions n'étaient associé ni à une surmortalité ni à une amélioration du pronostic.

  • Titre traduit

    Mechanisms of antiplatelet treatment resistance in cardiovascular disease


  • Résumé

    Bleeding complications are frequent in atherothrombotic patients. We have observed an important heterogeneity in the frequency of ischemic and bleeding events according to geographic zone. We have then observed that major bleeding were globally associated with an increase in short-term but not in long-term mortality and that the impact on mortality differed according to bleeding type. Given this increase in mortality, we have developed a clinical score predicting bleeding events in stable atherothrombotic patients. We have also shown that an ACT< 300s was a predictor of an increase in thrombotic complications but that ACT was not a predictor of bleeding complications. We have then demonstrated that a history of stroke or TIA was associated with an increase in death, MI or stroke (ischemic but also hemorrhagic stroke). This increase was disproportionate in patients under dual antiplatelet therapy. We have then observed that a strategy of anticoagulation alter primary PCI did not reduce thrombotic events but increased haemorrahgic events. Finaly, the role of transfusion in anemic patients presenting an MI is controversial. We have observed that anemia and bleeding were associated with an increase in mortality but that transfusion was not associated with mortality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(257 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2015) 040
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.