L'héritage amérindien du cacao à la Guadeloupe : anthropologie des chocolatiers de Saint Charles Gourbeyre. Et la question du goût du chocolat de 1920 à nos jours

par Max Crosnier de Bellaistre

Thèse de doctorat en Anthropologie et Sociologie

Sous la direction de Pascal Dibie.


  • Résumé

    La thèse vise à expliquer pourquoi la population guadeloupéenne renonce au goût de sa nourriture locale traditionnelle en privilégiant les denrées importées de la colonie. Nous avons tenté d'observer anthropologiquement le guadeloupéen à travers ses pratiques alimentaires au quotidien, afin de déceler quels sont les rapports qui conditionnent favorablement son comportement pour le goût d'une nourriture occidentale. L'époque qui nous concerne marque ici la période coloniale et la résistance de la dernière chocolaterie en Guadeloupe (1920- 1951) qui se présente comme un élément moteur durant une période d'incertitude et d'inégalité économique. Il s'agit avec cette thèse de découvrir le caractère distinctif de la représentation du guadeloupéen, entre la consommation du chocolat local et le chocolat industriel. Face à ces modifications d'usages alimentaires qui déterminent une histoire un lieu un mode de vie, nous nous posons la question : Existe-t-il dans les us et coutumes des ressources du guadeloupéen un aliment qui implique une inégalité pour la préférence du goût d'un produit importé ? Nous notons et montrons qu'à travers le comportement des guadeloupéens malgré les ressources locales extrêmement nutritives comme le cacao, une indifférence du goût des produits -pays n'a cessé de se développer au point de voir les produits du colonisateur s'imposer même que la mainmise économique est générale.


  • Résumé

    The thesis aims to explain why the Guadeloupe population renounces its traditional taste of local food by focusing on imported food in the colony. We tried to anthropologically observe Guadeloupean food for daily use to identify what reports favorably condition in contrast to the taste of Western food. The period that concerns us is the colonial period and the resistance of the last chocolate in Guadeloupe (1920- 1951) which presents itself as a driving force during a period of uncertainty and economic inequality. It is with this thesis to discover the distinctive characteristics of Guadeloupe, between the consumption of local industrial chocolate. Faced with these changes that determine food uses of a story, a place, and a way of life, we ask ourselves the question: Is it in the customs of Guadeloupe resources a food that involves unequal to the preference of taste an imported product? We note and show that through the behavior of Guadeloupe despite the highly nutritious local resources such as cocoa, indifference taste -country products has continued to grow to the point of view of the colonizer products prevail as economic stranglehold is general.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (550 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 505-523. Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2015) 047

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.