Conséquences linguistiques et identitaires du contact linguistique et dialectal à Cali (Colombie) : le cas de l'ordre des constituants

par Santiago Sanchez Moreano

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Isabelle Léglise.

Soutenue en 2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Ecole doctorale de Sciences du Langage (Paris) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (autre partenaire) .


  • Résumé

    La Colombie est un pays sociolinguistiquement très divers. Soixante-six langues indigènes et plusieurs variétés dialectales d'espagnol font partie du paysage sociolinguistique. Dans les grands centres urbains comme Bogota, Medellin ou Cali, cohabitent non seulement des communautés indigènes minoritaires, mais aussi des populations rurales originaires de différentes régions du pays. Cela crée, dans les grandes villes, des situations de contact linguistique et dialectal qui méritent d'être étudiées dans une perspective sociolinguistique du fait de leurs conséquences linguistiques et identitaires. Dans cette thèse, je me suis intéressé, en particulier, à une communauté indigène quichua originaire de l'Equateur qui s'est installée depuis plus de cinquante ans dans la ville de Cali. Commerçants pour la plupart, les Quichuas de Cali sont dans une situation de contact asymétrique avec la société hispanophone majoritaire. Dans leurs répertoires linguistiques, on trouve la variété d'espagnol andin qu'ils ont apprise en Equateur, le quichua qui est leur langue ancestrale et la variété d'espagnol de Cali qu'ils ont adoptée à leur arrivée dans cette ville. Plus concrètement, dans leurs pratiques langagières, on peut observer des phénomènes de variation comme l'alternance de langues (espagnol-quichua) et des variétés dialectales (espagnol andin-espagnol de Cali), la simplification des systèmes pronominaux et des articles, la variation de l'ordre des constituants syntaxiques et des phénomènes de variation phonétique comme l'aspiration du phonème /S/. Je me suis intéressé en particulier à la variation de l'ordre des constituants dans la variété d'espagnol andin parlée par les Quichuas de Cali. Dans mon corpus de pratiques langagières recueillies in situ lors d'un travail de terrain de type ethnographique, j'ai observé une haute fréquence de constructions syntaxiques de type OV et des énoncés avec un constituant doublé (doubling). En voici quelques exemples : ella amiga noms es (Lit. Elle amie seulement est), ah eso yo no entiende (Lit. Ah cela moi je ne comprends pas) ou encore, ahi yo vivo ahi (Lit. Là-bas j'habite là-bas). Les travaux précédents sur l'espagnol andin (Haboud 1998; Merma Molina 2007; Palacios Alcaine 2013; Pfänder 2009; Muntendam 2009) proposent que ces constructions sont influencées par l'ordre des constituants du quichua (langue de type SOV) ou qu'il s'agit d'un cas de convergence linguistique entre le quichua et l'espagnol. Ils ont également suggéré que les facteurs pragmatiques ou stylistiques (Muysken 1984) peuvent motiver ce type de constructions en espagnol andin. Même si ces explications sont séduisantes, j'ai considéré, suivant le principe de la multicausalité (Thomason 2001; Heine & Kuteva 2005; Aikhenvald 2006), qu'il était nécessaire de chercher des explications plurifactorielles à ce phénomène. Ainsi, dans la perspective de la linguistique du contact et de la linguistique de la variation et du changement, j'ai proposé une analyse plurifactorielle (Chamoreau & Léglise 2013; Léglise 2013) de la variation de l'ordre des constituants dans la variété d'espagnol andin des Quichuas de Cali en partant de deux principes : (1) les phénomènes de contact sont le résultat de l'interaction de différents facteurs à la fois intersystémiques, intrasystémiques et extrasystémiques ; (2) l'interaction des facteurs peut être signifiante dans l'échange conversationnel, dans le sens où elle peut avoir des implications sur les positionnements subjectifs et intersubjectifs des locuteurs (Dubois 2002; Bucholtz & Hall 2005). J'ai donc essayé de montrer comment ces facteurs interagissent entre eux dans les résultats observés. Les résultats des analyses ont montré que la variation de l'ordre des constituants est plus fine que ce que les travaux précédents l'ont suggéré. De plus, il est extrêmement difficile de postuler que les variations de l'ordre des constituants sont produites exclusivement par le contact linguistique et/ou par les stratégies pragmatiques permises par la structure informationnelle de l'espagnol. La haute fréquence des constructions de type OV observée dans mon corpus est le résultat de l'interaction de plusieurs facteurs et le contact agirait comme un « effet boule de neige » (Thomason 2001) qui renforcerait leur productivité en espagnol andin. Enfin, à la lumière d'une analyse séquentielle de la conversation (Auer 1995), j'ai proposé des explications complémentaires qui ont mis en évidence le rôle signifiant que peuvent jouer les énoncés de type OV et doubling dans l'interaction sociale. En effet, ils contribueraient à l'expression de la différence et/ou de la similitude par le biais de positionnements identitaires éphémères des locuteurs lors de la conversation.


  • Résumé

    Colombia is a highly diverse country in sociolinguistic terms. Sixty six indigenous languages and several local varieties of Spanish attest this diversity. Indigenous minority groups as well as rural populations, coming from different regions of the country, converge within the largest urban metropoles such as Bogotà, Medellin or Cali. As a consequence, linguistic and dialectal contact situations emerge, and urge to be studied through a sociolinguistic approach as they may entai) linguistic and identity-related issues In this study, I worked with a Quichuan indigenous group from Equateur. They have lived in Cal for more than fifty years and their main income activity involves selling clothes at the city center. Quichuas in this city live within an asymmetrical contact situation vis-à-vis the Spanish speaking majority group. In their linguistic repertoires we can observe the Andean Spanish variety spoken in Equateur, the Quichuan variety which is their heritage language, and the Cali Spanish variety they adopted when they arrived in the city. In their linguistic social practices, we can particularly observe linguistic variation related phenomena such as codeswitching, dialect-switching, pronominal system and article system simplification, word order variation, anc phonetic variation, i. E. , /s/ phoneme. For this dissertation, I especially focused on variation of word order in the Andean Spanish variety they speak. From a corpus of linguistic social practices gathered in situ during an ethnographic-like fieldwork, I observed a high frequency of syntactic OV constructions and doubling constructions. For example, ella amiga noms es (Lit. She, friend only is), ah eso yo ne entiende (Lit. Ah that I don't understand) or even ahi yo vivo ahi (Lit. There I live there). Previous works on Andean Spanish (Haboud 1998; Merma Molina 2007; Palacios Alcaine 2013;Pfänder 2009; Muntendam 2009) suggest that these constructions are influenced by quichua word order (which is a SOV language), or that we deal with a case of linguistic convergence between Quichua and Spanish. They also suggest that pragmatic or stylistic factors (Muysken 1984) may motivate this kind of syntactic constructions in Andean Spanish. Even if these explanations are seductive, I consider that, following the multicausality principle (Thomason 2001; Heine & Kuteva 2005; Aikhenvald 2006), it is necessary to seek for multifactorial explanations to this phenomenon. In consequence, within a contact linguistic perspective taking into account language variation, I propose a plurifactorial analysis (Chamoreau & Léglise 2013; Léglise 2013) of word order variation in Andean Spanish spoken by Quichuas from Cali. To do this, two principles were followed: (1) contact phenomena are the result of the interaction of different intersystemic, intrasystemic, and extrasystemic factors; (2) the interaction of different factors may be meaningful in conversation for it may have implications on subjective and intersubjective positioning of speakers (Dubois 2002; Bucholtz & Hall 2005). I tried to show how these factors interact with each other producing word order variation. Findings reveal that word order variation is more complex than previous works suggested. In fact, it is extremely difficult to say that variations in word order are produced exclusively by language contact or by pragmatic strategies allowed by Spanish information structure. The high frequency of OV constructions observed in my corpus is the result of the interaction of several factors. Language contact, as one of these factors, may provoke a « snowball effect » (Thomason 2001) which reinforces the high productivity of OV constructions in Andean Spanish. Finally, following a sequential analysis of conversation (Auer 1995), I proposed complementary explanations which highlight the meaningfulole that OV constructions may have in social interaction. They seem to contribute to the expression of difference and/or similarity through ephemeral stances performed by speakers within conversation.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

Conséquences linguistiques et identitaires du contact linguistique et dialectal à Cali (Colombie) : le cas de l'ordre des constituants

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 p.)
  • Annexes : 319 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2015) 044

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.