Bruit : de la question épistémologique au problème de la normativité

par Cécile Krummel

Thèse de doctorat en [Epistémologie, Histoire des Sciences et des Techniques, savoirs scientifiques]

Sous la direction de Iain Hamilton Grant et de Alain Leplège.


  • Résumé

    Dans les sciences de la nature, ainsi que dans les sciences humaines, le terme bruit désigne perturbation et erreur. Il est pertinent non seulement au jugement esthétique, par exemple du bruit sonore or visuel, mais encore à des domaines aussi variés que la technologie de communication, la physique ou encore la biologie. La question que pose cette thèse est celle-ci : quel est le fond sur lequel se partage l'utilisation transdisciplinaire qui est faite de facto du terme bruit à travers les disciplines ? La difficulté que pose le partage des ressources conceptuelles à travers les frontières entre les disciplines est donc tout d'abord épistémologique : toute théorie de la connaissance doit se confronter au transfert des concepts avec bruit. La notion d'"entropie de l'information" développée par Shannon et Weaver servira ici d'abord à problématiser l'idée répandue selon laquelle le bruit, tout comme l'entropie, ne serait que source de désorganisation, désordre ou erreur. De telles 'idées entropiques' impliquent d'ailleurs un paradigme physique dans les notions d'information et de bruit. Il ajoute donc à la question épistémologique le problème de l'expérience — et de surcroît d'une expérience qui est toujours relativement imprévisible et, dans la longue durée, même absolument imprévisible. L'excès que présente cette expérience par rapport à la connaissance nous confronte finalement à la question ontologique de l'être en tant que fondement problématique de l'expérience et de la connaissance. Cette thèse pose donc la question épistémologique et ontologique du bruit par rapport à l'être comme fond sur lequel nous jugeons et donc découpons l'information du bruit.

  • Titre traduit

    Noise : From the Epistemological Question to the Problem of Normativity


  • Résumé

    Across the natural and human sciences the term noise designates disturbance, perturbation and error. It pertains not only to aesthetic judgement, for instance acoustic or even visual noise, but also domains as varied as communication technology, physics and biology. The question this thesis poses is: what is the common ground for the de facto transdisciplinary use of the term noise? The difficulty that emerges from the sharing of conceptual resources across disciplinary boundaries is thus first of ail an epistemological one: any theory of knowledge must factor in the transfer of concepts with noise. Shannon and Weaver's notion of 'information entropy' here furthermore serves to problematize the common idea whereby noise, like entropy, would be the source only of disorganisation, disorder or error. These `entropic ideas' furthermore imply a physical paradigm, which adds to the epistemological question of noise also the problem of experience, of an experience that is furthermore always relatively unpredictable and in the long term absolutely unpredictable. This excess of the experience of noise over knowledge finally confronts us with the ontological question of being as the problematical ground of both experience and knowledge. This thesis thus raises both the epistemological and ontological question of the grounds upon which we judge and thus sever information from noise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Annexes : 138 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2015) 011

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.