Géographie de l'art contemporain indien : villes, acteurs et territoires : le cas de Bombay (Inde)

par Christine Ithurbide

Thèse de doctorat en Géographie du développement

Sous la direction de Laurent Faret.

Soutenue en 2015

à Sorbonne Paris Cité , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (autre partenaire) .


  • Résumé

    Contemporary Indian art has increasingly taken part to global institutional and market dynamics in the decades that followed the economic liberalization of Indian in the 1990s. While representing a commercial capital and a cultural crossroads in Asia since the late XIXth century, Bombay emerged as the leading metropolis for contemporary Indian art market which activities are gathered in the art district in the south of the city. The aim of this thesis is to analyze the process of adaptation and transformation of local territories in response to art globalization whilc focusing on the anchoring the process into a local social system. Beyond the art district, my approach is interested in neighborhoods and actors less visible but essential to contemporary art industry activities. The purpose is to highlight a globalization of contemporary art "from bellow" and underline the continuity between globalized art economy and informai economy. Situated at the crossroad of urban, industrial and social geography, the geography of art proposed is also influenced by researches in sociology of art and anthropology of mobility. This thesis has the ambition to contribute to urban studies in India and more broadly to researches on artistic practices and economy of art in the South countries.


  • Résumé

    L'art contemporain indien s'est pleinement inséré dans des dynamiques institutionnelles et marchandes globales au cours des décennies qui ont suivi la libéralisation économique de l'Inde des années 1990. Bombay qui représente depuis la fin du XIXe siècle une capitale commerciale et un carrefour culturel en Asie, s'affirme comme la principale métropole du marché de l'art contemporain indien dont les activités sont regroupées dans le district artistique au sud de la ville. L'objet de cette thèse est d'analyser le processus d'adaptation et de transformation des territoires locaux face à la globalisation de l'art tout en accordant une attention particulière à l'ancrage de ce processus dans un système social local. Au-delà du district artistique, mon approche s'est intéressée à d'autres quartiers et acteurs moins visibles mais indispensables aux activités de l'industrie de l'art contemporain afin de mettre en lumière une globalisation de l'art contemporain « par le bas » et de montrer la continuité entre une économie de l'art mondialisée et une économie informelle. La géographie de l'art proposée s'inscrit au croisement d'une géographie urbaine, industrielle et sociale, accordant par ailleurs une place importante aux travaux de sociologie de l'art et d'anthropologie des mobilités. Cette thèse a ainsi pour ambition de contribuer aux études urbaines en Inde et plus largement aux nouvelles recherches sur les pratiques artistiques et l'économie de l'art dans les Suds.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (652 p.)
  • Annexes : 388 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2015) 005

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.