Conduites compulsives et hystérie masculine : étude psychanalytique et clinique de l'alcoolisme chez l'homme

par Noémie Capart

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Catherine Chabert.

Le président du jury était Françoise Neau.

Le jury était composé de Catherine Chabert, Françoise Neau, Vincent Estellon, Joëlle Lighezzolo, Patrick Guyomard.

Les rapporteurs étaient Vincent Estellon, Joëlle Lighezzolo.


  • Résumé

    Ce travail, inscrit dans une perspective psychanalytique propose, au travers de la clinique singulière de l'alcoolisme, une réflexion métapsychologique à propos de l'addiction, à l'appui d'un référentiel freudien et lacanien. Dans une attention particulière portée au triptyque sur lequel est fondée la métapsychologie, l'alcoolisme se voit alors abordé du point de vue économique augmenté des points de vue topique et dynamique, ouvrant ainsi autant de perspectives clinique que psychopathologique. Départi de toute conception déficitaire ou carentielle, c'est dans sa dimension conflictuelle qu'est appréhendé l'alcoolisme, hors du seul sillon narcissique. Au moyen d'une méthodologie croisée alliant cas cliniques issus de psychothérapie et cas cliniques de recherche enrichis des épreuves projectives, c'est au regard du sexuel que se trouve interrogé le symptôme alcoolique, privilégiant ainsi les problématiques œdipienne et de castration. A l'appui des concepts de répétition et de compulsion de répétition, il est dans un premier temps proposé de comprendre l'addiction en tant que conduite compulsive, aux fins de mettre en exergue la dynamique psychique sous-jacente au comportement et ce faisant, ses ressorts inconscient et fantasmatique. Figure d'un temps erratique, c'est dans ses incidences temporelles que l'addiction est mise en lumière, dans un différentiel entre cliniques de l'alcoolisme et de la toxicomanie. Si toutes deux procèdent à une subversion de la temporalité, que de la suspendre au seul profit de l'instant en vue de s'affranchir de toute causalité psychique, chacune relève d'une économie pulsionnelle propre. Si la conduite toxicomaniaque se montre massivement placée sous l'égide de Thanatos, l'alcoolisme n'en connaîtrait que de ponctuelles expressions, la dimension mortifère à l'œuvre dans la conduite alcoolique étant susceptible d'être imputée à Éros, de son excès d'intrication. Poursuivant, l'objet d'addiction, l'alcool, est questionné quant à sa fonction au sein de l'économie psychique du sujet. Envisagée comme tentative de solution de la part du sujet face à la castration et ses écueils, la conduite alcoolique se voit mise en lumière dans sa dimension de ratage, nommément phobique. L'objet d'addiction, alors entendu comme objet d'attraction, se fait le témoin du ratage de la constitution d'un objet phobique, répulsif par définition ; de cet échec, c'est alors la portée structurante de la phobie vis-à-vis de la castration qui disparaît, autant que le nouage de l'angoisse qu'elle offre - l'abstinence pouvant à ce titre être envisagée comme relance phobique. C'est à l'endroit de la figure paternelle et de ses défaillances que se poursuit la réflexion et, de la mise au jour de l'organisation œdipienne singulière qui en résulte, s'augure l'hypothèse d'un « complexe du père mort » chez ces hommes en proie à une conduite alcoolique. Enfin, le symptôme alcoolique se fait le lieu d'un débat psychopathologique entre névrose hystérique, fonctionnement limite et perversion. C'est l'hypothèse de l'hystérie masculine qui se verra défendue, la névrose se voyant ainsi abordée dans la gravité qu'elle peut recouvrir. C'est notamment des considérations quant au féminin, dans son opposition au phallique - et non au masculin - et à ce titre présent dans les deux sexes, que se soutiendra cette proposition. La question de la perte, très agissante dans les problématiques addictives, relue à la faveur du féminin, aboutit à un changement de paradigme, le narcissisme se trouvant relégué au second plan.

  • Titre traduit

    Compulsiv behavior and male hysteria : a psychoanalytical and clinical study of alcoholism in men


  • Résumé

    This work, part of a psychoanalytic perspective offers, through the singular clinical alcoholism, a metapsychological thinking about addiction, in support of a Freudian and Lacanian points of view. In a particular attention to the triptych on which is founded metapsychology, alcohol will be addressed through an economic point of view, increased with topographical and dynamic points of view, opening many as clinical and psychopathological perspectives. Divested of any deficit or carentiel design is in its conflictual dimension that will be apprehended alcoholism outside the narcissistic single way. Using a cross methodology combining cases from clinical psychotherapy and research, enriched projective tests is that in terms of psychosexuality is found interrogated alcoholic symptoms, and favoring Oedipal issues and castration. In support of the concepts of repetition and compulsion to repeat, it will be initially offered to understand addiction as compulsive behavior, in order to highlight the psychological dynamics underlying the behavior and thereby its unconscious and fantasmatic motivations. Figure of an erratic time, it is in its temporal effects that addiction will be found highlighted in a clinical difference between alcoholism and drugaddiction. If both proceed to a subversion of temporality in suspending it, in favour of instant, in order to overcome any psychical causality, each has is own instinctual economy. If drugaddiction shows heavily under the aegis of Thanatos, alcoholism would know only occasional expressions of the death instinct; mostly morbid dimension in alcoholaddiction may be attributed to Eros, because of its excessive fusion. Continuing, the object of addiction, alcohol, will be questioned as to its function within the psychic economy of the subject. Considered as attempted solution from the subject facing castration and its pitfalls, alcoholic behavior will be highlighted in its dimension of misfires, namely phobic. The object of addiction, then heard as an object of attraction, would witness misfires of the establishment of a phobic object, repulsive by definition. Through this failure, the structuring significance of phobia regarding castration disappears, as far as the knotting anxiety it offers - abstinence as such can be considered as phobic relaunch . This reflection will continue regarding the father figure and its failures and by means of the discovery of the singular oedipal organization that results, will herald the hypothesis of a "dead father complex" in these alcoholic's men. Finally, the alcoholic symptom will be the site of a psychopathological debate between hysterical neurosis, perversion and borderline. This is the hypothesis of male hysteria that will be defended, neurosis addressed in seeing the seriousness it can cover. This is particularly the considerations about the feminine, in its opposition to the phallic and not to masculine - and for that reason, present in both sexes, that will support this proposal, to authorize a re-reading of the issue of loss, very active in addictive problems, in a paradigm shift, narcissism being upstaged.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.