Effet des facteurs anxiogènes sur les fonctions exécutives et les comportements agressifs : étude comparative franco-syrienne

par Melana Arouss

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Farzaneh Pahlavan.

Soutenue le 23-11-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) .

Le président du jury était Valérie Fointiat.

Le jury était composé de Farzaneh Pahlavan, Valérie Fointiat, Alain Somat, Todd I. Lubart.

Les rapporteurs étaient Valérie Fointiat, Alain Somat.


  • Résumé

    Certaines conditions de l'environnement sonore semblent perturber la communication, l'apprentissage, la mémoire et la réalisation d'une tâche cognitive effectuée à l'école, à l'université ou au bureau. Nous nommerons bruit, un son ou groupe de sons désorganisés, provoquant une gêne psychologique et/ou cognitive. De nombreuses études ont montré que le bruit peut avoir des conséquences graves sur les performances d'étude ou de travail, pouvant occasionner des perturbations de l'attention dédiée à une tâche, ainsi que des erreurs ; seuls certains bruits rythmés et d'un faible niveau sonore semblent amener une légère amélioration des conditions de travail (Cooke, 2006). Il semble qu'on ne dispose pas de recherches approfondies sur l'influence des nuisances sonores sur les comportements et les fonctions exécutives, ces dernières, impliquées dans de nombreux aspects de la cognition, recouvrent l'ensemble des fonctions nécessaires au contrôle et à la réalisation de tâches complexes nouvelles et non automatiques. Elles rassemblent les opérations qui permettent la mise en oeuvre et le contrôle de l'action. Introduit par Luria (1966), ces fonctions orchestrent l'ensemble des opérations cognitives (le langage, le calcul, la mémoire, etc.) afin qu'il y ait une mise en adéquation de l'objectif avec le plan d'action concret, fonction d'intégration qu'assure le cortex préfrontal (Levy R, 2009). Tout amène à penser qu'une nuisance environnementale, d'intensité importante, constitue un facteur additionnel de charge cognitive, en particulier chez les sujets anxieux particulièrement sensibles aux stimulations environnementales, qui peut affecter fortement leurs capacités de traitements des informations et de mémorisation, ainsi que l'allocation de leurs ressources attentionnelles. Le bruit peut aussi être à l'origine de symptômes d'agression de même que le stress ou l'absence de comportement d'aide et de courtoisie (Pahlavan, 2002). Donc le bruit augmente les comportements agressifs. Notre recherche vise à étudier les effets de la nuisance environnementale sur les fonctions exécutives et les comportements agressifs, dans un contexte interculturel franco-syrien.

  • Titre traduit

    Effects of noise on executive functions and aggressive behaviors : Franco-Syrian comparative study


  • Résumé

    Certain conditions of the noisy environment can disrupt the communication, learning process, memory and cognitive task realization at school, university or even at office. Noise is defined as unorganized sound or a group of sounds that prompt psychological and/or cognitive embarrassment. Many studies revealed that noise could cause serious consequences on studying or working performance causing perturbations to the concentration needed to execute a task and making mistakes as well. However, some rhythmic noises of weak acoustic level seem to bring a moderate amelioration to work conditions (Cooke, 2006). It seems that there are not extensive researches on the influence of noise on the behavior and the executive functions that are implied in many aspects of cognition and covering all the necessary functions for controlling and realizing nouvelle complex non automatic tasks. These functions gather all the operations that allow performing and controlling the action. In order to make a consistence between the objective and the concrete action plan, executive functions orchestrate all the cognitive operations including language, calculation, memory, etc. (Luria, 1966, Levy R, 2009). Overall, an environmental noise of significant intensity constitutes an additional factor to the cognitive load, especially for the anxious persons who are particularly sensible to the environmental simulations. This can extensively affect their capacities of memorization and information treatment, and the allocation of their attention resources, consequently. The noise may also be the source of aggression symptoms as large as the stress or the absence of helping and courtesy behavior (Pahlavan, 2002). Therefore, the noise increases the aggressive behaviors. Our research focuses on studying the effect of the environmental noise on the executive functions and the aggressive behaviors in a Franco-Syrian intercultural context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.