L'identité à l'épreuve du déplacement : étude d'une population expatriée

par Philippe Drweski

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Philippe Robert.

Soutenue le 16-11-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt) , en partenariat avec Université Paris Descartes (établissement de préparation) et de Laboratoire de Psychologie Clinique- Psychopathologie- Psychanalyse / PCPP (laboratoire) .

Le président du jury était Marie Rose Moro.

Le jury était composé de Philippe Robert, Marie Rose Moro, Denis Mellier, Christiane Joubert, Albert Ciccone, Catherine Azoulay.

Les rapporteurs étaient Denis Mellier, Christiane Joubert.


  • Résumé

    Ce travail de recherche a pour objectif de traiter de la question des répercussions de l'expatriation sur l'identité. L'expatriation est ici utilisée comme moyen pour analyser le déplacement sur son versant corporel en appréhendant la culture comme une manière sensorielle d'être au monde. Dans cette perspective, nous apportons une définition métapsychologique de l'identité comme la résultante du travail du narcissisme, des enveloppes psychiques et enfin des identifications. Dans cette étude, le narcissisme est étudié dans son rapport originel avec la culture et les sensations. Ainsi les éléments culturels composent un miroir pour le moi qui permet au sujet de se reconnaitre dans le monde. Les enveloppes psychiques rendent compte des variations des frontières du moi et donc des éventuels vacillement identitaires. Enfin l'identification est étudiée à la lumière des théories de la psychanalyse de groupe et de la notion de lien. L'hypothèse métapsychologique qui a guide cette recherche est que l'expatriation soumet le sujet à un vacillement identitaire qui affectera l'articulation entre les différents espaces psychiques. Notre méthode s'appuie sur l'utilisation d'entretiens, du Rorschach et du TAT que nous avons fait passer lors d'un voyage de recherche auprès de la communauté expatriée française en Chine.


  • Résumé

    This present research deals with the impact of expatriation on identity. Expatriation is here used to analyse the displacement on a corporal level by apprehending culture as a sensorial manner of being to the world. In this perspective, we apprehend a metapsychological definition of identity as the result of the work of narcissism, psychic envelopes, and identification. Narcissism is studied in its original links with culture and the senses. The cultural elements compose a mirror for the self that allows the subject to recognize himself in the world. The psychic envelopes show the variation of the frontier of the self. Finally, identification is studied based on the theories of group psychoanalysis and the notion of link. The metapsychological hypothesis that guided this research is that expatriation submits the subject to a vacillating of identity that will affect the articulation between the different psychic spaces. Our method is based on the use of interviews, Rorschach and TAT (Thematic apperception test) that we conducted among the French expatriate community in China during a travel research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.