La grossesse suivant une interruption médicale de grossesse : quelles traces du deuil prénatal dans le lien à l'enfant suivant ? : de la préoccupation maternelle mélancolique à la préoccupation maternelle primaire

par Diane Warnier de Wailly

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Sylvain Missonnier.

Soutenue le 19-10-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt) , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie Clinique- Psychopathologie- Psychanalyse / PCPP (laboratoire) et de Université Paris Descartes (établissement de préparation) .


  • Résumé

    L'objet de ce travail est d'analyser l'évolution du processus de deuil lors d'une grossesse suivant une interruption médicale de grossesse (IMG). 8461 enfants sont nés sans vie en France en 2012 et 59 à 86% des femmes démarre,t une nouvelle grossesse dans les 6 mois suivant la perte; le deuil périnatal constitue un problème de santé publique puisque 25% évoluent vers un deuil pathologique. Le statut de l'objet perdu et la représentation que s'en font les mères participent du destin de ce foetus perdu; l'évolution des pratiques favorisant l'humanisation du foetus et l'objectalisation de ce dernier est critiquée par certains auteurs. Nous relevons un maque de consensus dans la littérature sur l'impact de cette nouvelle grossesse sur le processus de deuil; selon certains, elle pourrait interrompre le travail de deuil, pour d'autres au contraire favoriser une reprise élaborative. Ces grossesses suivantes, teintées du deuil, semblent représenter un facteur de risque dans l'attachement prénatal avec des conséquences sur le lien à l'enfant puîné. Nous interrogeons donc la relation entre le processus de deuil périnatal et le processus d'investissement de l'enfant à venir lors d'une grossesse suivante. Méthodologie utilisée: suivi longitudinal de 7 femmes enceintes lors d'une grossesse suivant une IMG après 15 SA, aux 3 trimestres de la grossesse et aux 3 mois de l'enfant suivant, selon une analyse qualitative au moyen d'entretiens de recherche clinique et une analyse quantitative de la dépression (EPDS), anxiété (STAI), deuil périnatal (PGS) et attachement prénatal (PAI) au moyen d'autoquestionnaires. Les résultats qualitatifs, traités de façon singulière selon une analyse psychodynamique, sont regroupés ensuite en fonction de nos hypothèses. Les résultats quantitatifs sont intégrés dans un corpus plus large pour permettre une analyse statistique des données. Résultats: entre le normal et le pathologique, les affects, les émotions, les représentations oscillent sur ce continuum, au fil de la grossesse, des termes et dates anniversaires, des manifestations sensorielles éprouvées. La grossesse suivante permet de revisiter la grossesse précédente; elle donne l'opportunité aux mères endeuillées de mettre en mots les affects brutes consécutifs à la perte, de mettre du sens pour inscrire cet événement traumatique dans l'histoire individuelle, conjugale et familiale. Certaines patientes, pour qui le travail de deuil pouvait sembler figé, ont pu mettre la transparence psychique de cette nouvelle grossesse à profit pour ré-élaborer la perte précédente et donner une juste place à chacun des deux bébés. L'actualisation du processus de deuil lors de la grossesse suivante sera fonction de la structure psychique des patientes; la dépression et l'angoisse sont également des marqueurs de l'élaboration de la perte et de la place faite à l'enfant puîné. L'analyse quantitative des données statistiques montre la présence d'anxiété particulièrement au début de la grossesse suivante.

  • Titre traduit

    The pregnancy following a termination of pregnancy : what are the tracks of the prenatal mourning in the link to the following child ? : from the melancolic maternal concern to the primary maternal concern


  • Résumé

    The objet of this work is to analyze the evolution of the process of mourning during a pregnancy following a termination of pregnancy (TOP). 8461 children were born dead in France in 2012 and 59 to 86% of women start a new pregnancy in the six months following the loss; the perinatal mourning constitutes a problem of public health because 25% lead to a pathological mourning. The status of the lost object and maternal representations participate in the fate this lost foetus. The evolution of the practices favoring the humanization of the foetus and the objectalisation of the latter is criticized by some authors. We find a lack of consensus in the literature on the impact of this new pregnancy on the process of mourning. According to certain authors, she could interrupt the work of mourning, for others on the contrary, favor a elaborative resumption. These following pregnancies, tinged with the mourning, seem to represent a risk factor in the prenatal attachment with consequences on the link to the puisne child. We thus question the relation between the process of perinatal mourning and the process of investment of the child coming during a following pregnancy. Used methodology: longitudinal follow-up of seven pregnant women during pregnancy following a TOP after 15 weeks, three times during the pregnancy and at three months after the birth of the subsequent child according to a qualitative analysis (interview of clinical research) and a quantitative analysis of depression (EPDS), anxiety (STAI), perinatal mourning (PGS) and prenatal attachment (PAI) by means of auto-questionnaires. The qualitative results, treated in a singular way according to a psychodynamic analysis, are then included according to our hypotheses. The quantitative results are integrated into a wier corpus to allow statistical analysis of the data. Results: between the normal and the pathological, affects, feelings and representations oscillate on this continuum, in the course of the pregnancy, the terms and anniversaries, the proven sensory demonstrations. The following pregnancy allows to revisit the previous pregnancy; she gives the opportunity to the mothers saddened to put into words the gross affects consecutive to the loss, to put of the sens to register this traumatic event in the individual, conjugal, and family history. Somme women,for whom the work of mourning could seem motionless, were able to put the psychic transparency of this new pregnancy in profit to redevelop the previous loss and to give a just place to each of both babies. The updating of the process of mourning during the following pregnancy will be function of the psychic structure of the woman. The depression and the anxiety are also markers of the elaboration of the loss and the place made for the puisne child. The quantitaive analysis of the statistical data shows the presence of anxiety, particularly at the begining of the following pregnancy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.