Célébrer la diversité urbaine : groupes carnavalesques "afro" à Salvador de Bahia et à Carthagène des Indes

par Laura de la Rosa Solano

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Erwan Dianteill.

Soutenue le 29-01-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris) , en partenariat avec Centre d'anthropologie culturelle / CANTHEL (laboratoire) et de Université Paris Descartes (établissement de préparation) .

Le président du jury était Francis Affergan.

Le jury était composé de Erwan Dianteill, Francis Affergan, Michel Agier, Elisabeth Cunin, Kwame Dixon.

Les rapporteurs étaient Michel Agier, Elisabeth Cunin.


  • Résumé

    Cette thèse étudie le Carnaval de Salvador de Bahia (Brésil) et les festivités de l’Indépendance de Carthagène des Indes (Colombie) dans l’optique de saisir comment leurs différentes formes de manifestations provoquent des tensions politiques, économiques et culturelles au sein de ces deux villes d’Amérique latine. Cette thèse argue que les festivités impliquent des relations antagonistes entre une forme hégémonique de célébration — associée aux pratiques et aux discours des élites urbaines — et d’autres formes diverses, dissidentes, et souvent marginalisées de participation. Dans ce cas, le carnaval et les festivités de Salvador et de Carthagène ne sont pas seulement des espaces de rencontre culturelle à travers les symboles, la danse et la musique, mais aussi des espaces politiques dans lesquels les identités, et les relations de classes et « raciales » sont contestées et reconfigurées. De plus, ces célébrations créent une opportunité pour des groupes différents de déployer de vives critiques envers leur position économique et politique dans un contexte urbain plus grand, qui est renforcé par le tourisme industriel global et les interventions d’un Etat multiculturel.

  • Titre traduit

    Celebrating urban diversity : "Afro" carnivals groups in Salvador de Bahia and Cartagena de Indias


  • Résumé

    This thesis studies the Carnival of Salvador de Bahia (Brazil) and the Independence Day Festivities in Cartagena de Indias (Colombia) in order to understand how different ways of celebrating give rise to political, economic, and cultural tensions in these two Latin American cities. This thesis argues that these festivities involve an antagonist relationship between an hegemonic form of celebration— associated with the practices and discourses of the urban elites— and other diverse, dissident, and often marginalized forms of participating. In this way, the carnival and festivities in Salvador and Cartagena are not only spaces of cultural encounter through symbols, dance, and music, but also political spaces in which identities, and racial and class relations are contested and reconfigured. Furthermore, these celebrations create an opportunity for different groups to raise harsh criticism to their own economic and political position in a broader urban context that is highly shaped by the global tourism industry and the interventions of the multicultural state.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.