Trois partis verts latino-américains en perspective comparée avec les pays européens. Concurrence avec la gauche et stratégies de démarcation

par Diana Hanry-Knop

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Renée Fregosi et de Radek Buben.

Le président du jury était Sébastien Velut.

Le jury était composé de Renée Fregosi, Radek Buben, Sébastien Velut, Daniel Gaxie, Markéta Křížová, Josef Opatrný.


  • Résumé

    Le Partido Verde brésilien, le Partido Ecologista chilien et le Proyecto Sur argentin sont des partis politiques appartenant à la mouvance des partis verts ou de tendance écologiste. Ils constituent, dans leurs pays respectifs, des forces politiques nouvelles, qui entendent se distinguer par l’affirmation d’une identité particulière, fondée sur la place centrale accordée à la protection de l’environnement et au développement durable ainsi que sur la volonté de « faire de la politique autrement ». Si les membres de ces partis estiment ainsi se démarquer de la gauche, ils s’en rapprochent néanmoins par les idées qu’ils défendent en matière sociétale, mais aussi en matière économique et sociale. Ils participent ainsi au mouvement plus vaste de recomposition de la gauche et se trouvent en concurrence avec les autres forces de gauche, dont ils partagent l’électorat. Ces trois partis ont émergé, dans un contexte de renouvellement démocratique, en lien avec les acteurs de la société civile. Ils continuent à entretenir des liens étroits avec le monde associatif, syndical et artistique. Leur organisation est fondée sur un modèle basé sur des principes démocratiques tels que le pluralisme, la représentativité, la territorialité. Néanmoins, comme leurs homologues d’Europe occidentale et d’Europe centrale et orientale, ils font face à la difficulté de mettre effectivement ces principes en œuvre dans leur fonctionnement quotidien et sont confrontés à un phénomène de concentration du pouvoir à la tête du parti. Si le Partido Eccologista chilien, le Partido Verde brésilien et le Proyecto Sur argentin ont chacun su occuper un espace jusqu’alors vacant sur la scène politique de leur pays respectif, leurs perspectives d’évolution et de développement demeurent incertaines.

  • Titre traduit

    Three Green Parties from Latin America in Comparative Perspective with Europe. Competiton with Left-wing Parties and Demarcation Strategies


  • Résumé

    The Partido Verde from Brazil, the Partido Ecologista from Chile and the Proyecto Sur from Argentina are political parties belonging to the movement of green or ecologist parties. They represent, in each country, new political forces which aim at differentiating themselves through a particular identity, built on the focus on sustainable development and the strong will to do politics in a new fashion. Members of those three political parties believe they are apart from left-wing activists. Nevertheless, they do share similar ideas, regarding societal issues, as well as economic and social questions. These parties appeared in a particular context, influenced by democratic renewal, in connection with civil society activists. They continue to keep strong ties with associations, unions, and artistic movements. Their organisation is based on democratic principles such as pluralism, representativeness and territoriality. However, like their European counterparts, they have trouble applying these principles in actual fact. They also face the issue of monopolized power by party leaders. The Partido Verde, the Partido Ecologista and the Proyecto Sur were able to fill a political vacuum in their respective countries, yet their prospects in terms of electoral success remain uncertain.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.