Participation politisation et rapports de genre : changement social en milieu populaire (Venezuela, 2002-2012)

par Jessica Brandler-Weinreb

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Denis Merklen.

Soutenue le 26-11-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .

Le président du jury était Yves Sintomer.

Le jury était composé de Denis Merklen, Yves Sintomer, David Garibay, Bérengère Marques-Pereira, Polymnia Zagefka.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le rapport des femmes au politique, étudié à travers le prisme de la participation locale des classes populaires. Au Venezuela, sous les gouvernements Chávez, la volonté étatique de favoriser la participation locale et de lutter contre les inégalités de genre, croise et rend visible des dynamiques et des trajectoires individuelles d’acteurs ordinaires, qui sont en majorité des femmes. La politique bolivarienne de la participation se réalise à partir de l’expérience quotidienne et des relations interpersonnelles. Les structures étatiques locales que sont les Conseils Locaux de Planification Publique et les Conseils Communaux articulent ainsi espace public et espace privé. Dans ce pays matrifocal, la pratique de cette politique territorialisée permet aux femmes des classes populaires de transformer leur autorité en une ressource politique qui est désormais reconnue et institutionnalisée. Ce processus modifie le rapport à soi, à la famille, à la communauté, mais aussi au pouvoir institué, allant jusqu’à transformer les rapports gouvernants-gouvernés. Fruit de sept années de recherche et de près de deux ans de terrain, cette thèse allie les techniques classiques de l’enquête sociologique à de nouveaux outils révélant l’importance du tournant affectif induit par l’expérience participative dans la vie des enquêtés.

  • Titre traduit

    Participation, Politicization and Gender Relations : social Change in Popular Background (Venezuela, 2002-2012)


  • Résumé

    This PhD dissertation is about women’s relations to politics, viewed from the perspective of the popular background’s local participation. During the Chavez’s governments in Venezuela, the State’s will to favour local participation and fight against gender’s inequalities allows ordinary actors’dynamics and individual paths to meet and in the meantime, to make them visible. These actors occur to be mostly women. The Bolivarian participation politics is performed from the daily experience and interpersonnal relationship. The local State institutions - that are the Consejos Locales de Planificación Pública and the Consejos Comunales - intertwine public and private space. In this matrifocal country, this territorialized politics allows women from popular background to convert their authority into a political ressource that has been acknowledged and institutionnalized. This process changes the relationships to oneself, to the family and the community but to the institutionnalized power as well, going as far as to transform relationships between the ruling classes and the ones who are ruled by them. Based on a seven years research and a two years fieldwork, this PhD dissertation associates sociological studies’classic techniques and new tools revealing the importance of the affective turn brought by the participative experience in the interviewees’s life.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.