Les sans-terre en Bolivie (1952-2011) : les pénuries des enfants de la "Pachamama" et les oubliés de l'"Ivy Imarãa"

par Demetria Chamani

Thèse de doctorat en Études hispaniques et latino-américaines

Sous la direction de Bernard Lavallé.

Le président du jury était Catherine Heymann.

Le jury était composé de Bernard Lavallé, Catherine Heymann, Louise Bénat Tachot, Modesta Suárez.


  • Résumé

    La thèse tente de démontrer et d’expliquer le problème des grandes confrontations entre les propriétaires traditionnels amérindiens, dépossédés de la « Pacha Mama » comme les oubliés de l’ « Ivy Imarãa », et les grands propriétaires terriens. Ces indigènes aymaras, quechuas et tupis guaranis ont oeuvré en tant que groupes de pression dans le but d’obtenir la propriété de la terre, d’abord en tant que classe sociale, puis en tant que groupe ethnique. Dans leur détermination d’être reconnus politiquement et économiquement, ils se sont soulevés lors des mouvements indigènes contre les propriétaires terriens. S’organisant ainsi en groupes de pression afin d’obtenir l’accès à la terre et plus généralement à l’ensemble des ressources naturelles.Le début de la thèse s’intéresse aux recherches historiques sur toutes les pénuries que les indigènes des hautes terres et des basses terres de la Bolivie subirent, et qui mirent en péril leur survie.Ensuite, nous nous introduirons dans l’évolution précoloniale, coloniale et surtout dans la république, où se sont déroulés des luttes de pouvoir pour l’appropriation des terres et de leur richesse, allant jusqu’à déclencher des conflits internationaux. A ces guerres s’ajoutent les guerres civiles intérieures pour la conquête et la possession des mines, comme celles s’opposant aux barons de l’étain Patiño, Hochschild et Aramayo. En conséquence, nous assisterons à la naissance et à l’évolution des gouvernements libéraux et de divers partis politiques mus par la soif du pouvoir.Par ailleurs, la thèse tente de démontrer le problème que suscita la culture de la feuille de coca dans les années soixante dix à cause du narcotrafic et de la position forte des Etats Unis dans la politique interne bolivienne.Puis, il s’agira d’aborder le problème du financement économique dans lequel se trouvent certains territoires autonomes à cause de la répartition inégale des richesses de certains départements et régions.Nous nous attacherons par la suite au rôle important qu’exerce la femme dans la vie politique, économique et sociale, notamment dans la lutte pour l’obtention des terres et dans le processus visant à l’égalité des genres.Enfin, nous démontrerons qu’en dépit du gouvernement populiste et indigéniste d’Evo Morales, le problème de la répartition des terres n’a pas encore trouvé de solution adéquate.

  • Titre traduit

    The landless in Bolivia (1952-2011) : The shortages of the "Pachamama"'s children and the forgotten of the "Ivy Imarãa"


  • Résumé

    This thesis tries to explain the problem of the great confrontations between the traditional native Indians who was spoiled of their lands known as the « Pacha Mama » like the forgotten of the « Ivy Imaraa » and the big landowners.These native Aymaras, Quechuas and Tupis Guaranis worked as a pressure group in order to obtain the property of lands first as a social class then as an ethnic group. In their will to be recognised politically and economically they rise up during the natives movements against landowners of national lands and multinational companies. That’s why they organised themselves in pressure groups to get the access to land as well as the whole natural resources.At the beginning we will see the historical research about all the shortages that indigenous highlands and lowlands of Bolivia suffered, threatening their survival.Then we are going to look at the pre-colonial, colonial and especially republic evolution where took place the struggle for power and for the appropriation of lands and the wealth they contain and that can produce internationals wars like the war of Chaco for the oil. To these wars were added civil wars for the conquest and possession of mines such as the ones opposing the tin barons like Patiño, Hochschild and Aramayo.Therefore, we assist to the born and evolution of liberal governments and political party which craving for power. Besides that, the thesis attempts to demonstrate the problem aroused the coca leaf in the seventies because of the drug trade and the strong position of the US in Bolivian internal policy.Then we will address the problem of economic financing in which there are some autonomous territories because of the unequal distribution of wealth of some departments and regions.Thereafter we will focus in the important role exercised by women in the political, economic and social life, especially in the struggle for land and in the process of gender equality.Finally, we will demonstrate that despite the populist and nativist government of Evo Morales, the problem of land distribution has not yet found an adequate solution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.