Typologie contrastive des pronoms personnels en hongrois et en mordve erzya

par Krisztina Hevér-Joly

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Léo Léonard.

Soutenue le 29-01-2015

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Laboratoire de phonétique et phonologie (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    La présente thèse constitue une étude typologique contrastive des allomorphies pronominales dans deux langues finno-ougriennes : en hongrois et en mordve erzya. On entend ici par typologie contrastive une approche typologique fondée sur la mise en contraste des structures de deux ou plusieurs langues, y compris des langues de la même famille linguistique, afin d’explorer des propriétés à la fois spécifiques et universelles. De ce point de vue, le hongrois et le mordve s’avèrent particulièrement pertinents en termes de structuration des systèmes de marques pronominales, en raison de propriétés morphologiques caractéristiques de l’ouralien central et oriental, tels que l’existence d’une double conjugaison (subjective et objective, voire « objective définie », en mordve), qui induit des séries allomorphiques complexes, tout en suivant des principes réducteurs universels (syncrétisme, sous-spécification et surspécification de certaines marques ou conditions de marquage morphonologique). Cette thèse comprend neuf chapitres, distribués sur trois volets. Le premier volet décrit les structures et les étapes de la modélisation des systèmes pronominaux dans les deux langues. Dans le premier chapitre, nous présentons des généralités historiques et structurales du hongrois et du mordve erzya, ainsi que la place que ces langues occupent parmi les langues finno-ougriennes, du point de vue de la classification et de la typologie. Une série de particularités importantes pour la compréhension des deux systèmes, en termes d’organisation structurale, concerne les propriétés allomorphiques des unités fonctionnelles et relationnelles de type pronominal, telles que l’harmonie vocalique, les suffixes casuels, le système verbal, et l’ordre des mots. Le deuxième chapitre concerne le lien entre les pronoms personnels et des catégories grammaticales fondamentales telles qu’animacité, nombre, personne, définitude, et aboutit à la conclusion que c’est le pronom personnel qui est particulièrement marqué par ces catégories grammaticales – les mêmes qui peuvent avoir, dans les langues du monde, une incidence sur la construction ou l’organisation des systèmes de classes flexionnelles. Le troisième chapitre présente une approche historiographique du hongrois et du mordve erzya; le quatrième chapitre propose une réanalyse de la flexion pronominale erzya, en suivant les mêmes principes que ceux jadis préconisés par András Kornai dans son analyse du système de la flexion nominale du hongrois (Kornai 1994), dans la mesure où ce modèle morphologique traite l’affixation comme une opération sur des traits combinés. Le deuxième volet de cette recherche développe des études de cas exploratoires dans une perspective de TAL : un corpus d’erzya littéraire et un corpus d’erzya biblique sont analysés contrastivement en suivant les démarches et le paramétrage requis par le logiciel Trameur. Le troisième volet sort de l’analyse des registres stylistiques au sein d’une langue donnée pour revenir à une typologie contrastive structurale hongrois-mordve. Dans le dernier chapitre, nous proposons une synthèse de ces deux aspects de la typologie contrastive : contrastes de registres intralangue, contraste de structures interlangues, en fonction d’un ensemble de paramètres partagés. La synergie entre la méthode lexicométrique et la typologie générale constitue l’un des principaux apports heuristiques de cette thèse, dont le but est de développer une typologie des langues finno-ougriennes qui tienne davantage compte de la contrastivité des structures et de leur relativisme que des grands traits catégoriels interlangues, davantage sujets aux biais empiriques et méthodologiques que peuvent recéler les grands corpus.

  • Titre traduit

    Contrastivity typology of personal pronouns in Hungarian and Erzya Mordvin language


  • Résumé

    This dissertation provides a contrastive and typological study of pronoun allomorphy in two Finno-Ugric languages: Hungarian and Erzya Mordvin. Contrastive typology is a typological approach aiming at contrasting the structures of two or more languages, including from the same language family, to explore specific and universal properties. From this standpoint, Hungarian and Mordvin are particularly relevant as to the structure of pronoun markers, due to some morphological characteristics of the central and eastern languages of the Uralic language family, such as double conjugation paradigms (subjective and objective, moreover the "objective definite inflectional paradigm" in Mordvin). This results in complex allomorphic patterns, while following universal principles (syncretism, sub-specification and over-specification of certain markers, or the conditions of morphonologic exponence). The first part describes the structures and modelling stages of the pronominal system in both languages. In the first chapter, we present historical and structural generalities about the Hungarian and Mordvin Erzya languages, and the place they occupy within the Finno-Ugric group, from the point of view of classification and typology. A series of important features to understand the two systems in terms of structural organization, concerns the allomorphic properties of functional and relational units of pronominal type such as vowel harmony, the casual suffixes, the verbal system, and word order. The second chapter deals with the relationship between personal pronouns and basic grammatical categories such as animacity, number, person, definiteness, and concludes that it is the personal pronoun that is most marked by these grammatical categories - the same that may affect, in the languages of the world, the construction or organisation of inflectional classes. The third chapter is a historiographical approach of Hungarian and Erzya to show the outline of the research on the evolutionary periods of both systems. The fourth chapter provides a reanalysis of pronominal inflection in Erzya, following the same principles as those previously recommended by András Kornai's analysis of the nominal inflection system of Hungarian (Kornai, 1994), as it deals with the morphological model considering affixation as an operation on the combined features. The second part of this research develops exploratory case studies from the perspective of NLP (French: TAL) a literary corpus and a biblical corpus of Erzya are analysed following the steps and the settings required by the Trameur software. The third part departs from the contrastive analysis of stylistic registers within a given language to return to a Hungarian-Mordvin contrastive structural typology. In the last chapter, we propose a synthesis of these two aspects of contrastive typology: contrasting registers of intralanguage, contrast-linguistic structures, based on a set of shared parameters. The synergy between the lexicometric method and the general typology is one of the main contributions of this thesis’s heuristics to develop a typology of Finno-Ugric languages that takes greater account of the contrastivity of structures and their relativism as major categorical traits of interlanguage, resulting more sensitive to empirical and methodological biases that may conceal a large corpus.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.