La rétro-conception de composants mécaniques par une approche "concevoir pour fabriquer"

par Salam Ali

Thèse de doctorat en Systèmes Mécaniques et Matériaux

Sous la direction de Pierre-Antoine Adragna et de Alexandre Durupt.

Soutenue le 01-07-2015

à Troyes , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences pour l'Ingénieur (Troyes, Aube) , en partenariat avec Région Champagne Ardenne (Collectivité territoriale) .

Le président du jury était Benoît Eynard.

Le jury était composé de Pierre-Antoine Adragna, Alexandre Durupt, Benoît Eynard, Luc Mathieu, Jean-Philippe Pernot, Nabil Anwer, Vincent Cheutet.

Les rapporteurs étaient Luc Mathieu, Jean-Philippe Pernot.


  • Résumé

    Le processus de rétro-conception (RC), dans la littérature, permet de retrouver un modèle CAO pauvrement paramétré, les modifications sont difficilement réalisables. C’est à partir de ce dernier et d’un logiciel FAO (Fabrication Assistée par Ordinateur) qu’une gamme de fabrication est générée. Cette thèse propose une méthodologie de RC de composants mécaniques dans un contexte de fabrication, nommée « Reverse Engineering For Manufacturing ». Une gamme de fabrication incluant les informations de type opérations d’usinage, posages, phases… est obtenue. Une fois cette gamme générée, elle sera stockée afin d’être réutilisée sur des cas similaires. L’intégration des contraintes métier dans le processus de RC fait penser aux concepts de Design For Manufacturing (DFM) et Knowledge Based Engineering (KBE). La réutilisation de stratégies d’usinage afin de supporter le contexte récurrent fait penser aux travaux sur le « Shape Matching ». En effet, des travaux sur les descripteurs topologiques permettent de reconnaitre, après numérisation, la nature d’une pièce et ainsi appliquer une stratégie d’usinage existante. Cette thèse propose donc un rapprochement entre deux domaines de recherches: la reconnaissance de formes (Shape Matching) et les méthodologies de gestion des données techniques (DFM et KBE). Cette thèse vise à proposer une nouvelle approche de RC dans un contexte d’usinage, et à développer un démonstrateur de RC qui permet de gérer les aspects récurrents de la RC en réutilisant des cas d’études connus

  • Titre traduit

    Reverse engineering for manufacturing (REFM)


  • Résumé

    Reverse Engineering (RE) process, in the literature, allows to find a poorly parametrized CAD model, the changes are very difficult. It is from this CAD model and a CAM (Computer Aided Manufacturing) software that a CAPP (Computer Aided Process Planning) model is generated. This thesis proposes a RE methodology of mechanical components in a manufacturing context, called “Reverse Engineering For Manufacturing”. A CAPP model including information like machining operations, fixtures, steps… is obtained. Once this CAPP generated, it will be stored for reuse in similar cases.The integration of design intents in the RE process requires the use of Design For Manufacturing (DFM) and Knowledge Based Engineering (KBE) concepts. The reuse of machining strategies to support the recurrent context requires the use of Shape Matching works. Indeed, works on topological descriptors allow to recognize, after scanning, the nature of a part and thus apply an existing machining strategy. This thesis proposes to combine two research domains: Shape Matching and technical data management methodologies (DFM and KBE). This thesis aims to propose a new RE approach in a machine context, and to develop a RE viewer for managing recurrent aspects of RE by reusing known case studies


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.