Production et consommation textiles à Tours aux XVe et XVIe siecles : Approche archéologique

par Delphine Henri

Thèse de doctorat en Histoire. Archéologie

Sous la direction de Élisabeth Lorans et de Sophie Desrosiers.

Soutenue le 18-12-2015

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pascal Brioist.

Le jury était composé de Sophie Jolivet, Liliane Pérez.

Les rapporteurs étaient Catherine Breniquet.


  • Résumé

    La découverte à Tours de plus de six mille fragments de textiles dans la même fosse, à l’extérieur du rempart qui longe la berge de la Loire (site 69 « place Anatole France »), a permis d’étudier tout le processus du travail textile, du fil au rejet. La quasi-totalité des éléments examinés sont en drap de laine, grande industrie en Europe aux 15e – 16e siècles. Tout comme pour les soieries, moins bien conservées, l’étude s’est attachée à déterminer s’il s’agit de produits tourangeaux. Le traitement des draps de laine, augmentant leur résistance, a permis l’observation des formes, dont quelques pièces de vêtements isolées. Les pièces vestimentaires ont été découpées pour produire lacets et chausses avec une fréquence qui incite à voir dans le rejet la vidange d’un atelier de fripier. Ce corpus et l’analyse de chartes concernant la ville de Tours ouvrent un aperçu de la vie quotidienne dans une capitale de la fin du Moyen Âge, où les habitants relativement fortunés sont vêtus de bon drap et, malgré l’interdiction, de vêtements et accessoires de soie

  • Titre traduit

    Textile production and consumption in Tours at 15th and 16th centuries : archaeological approach


  • Résumé

    The discovery in Tours of a set of almost 6000 pieces in the same pit, located just outside the city walls along the Loire River ("place Anatole France") provides an opportunity to study the entire process of textile work. The fragments studied are mostly wool cloth, which was a significant commercial production on the 15th - 16th centuries. As for remains of silk which are less well preserved, the study attempted to determine if they were produced in Tours. Among the shapes of wool remains, remarkably preserved, were a few clear parts of garments. Textiles were re-used to fashion laces and hoses in such a high frequency that the corpus is interpreted as the emptying of a second-hand clothes dealer shop. This corpus, combined with law texts regarding Tours, provides a picture of a late medieval capital city, where bourgeoisie wore good broadcloth and, contrary to law, silk dress accessories


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.