Les acteurs et les voies de la mise en valeur du patrimoine alimentaire de la Touraine des années 1880 à 1990

par Nicolas Raduget

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jean-Pierre Williot.

Soutenue le 07-12-2015

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec SHS/12/EA 6294 LEA (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christophe Bouneau.

Le jury était composé de Marc de Ferrière, Françoise Hache-Bissette, Jean Garrigues, Philippe Meyzie.


  • Résumé

    Cette étude entend observer l'intérêt pour les spécialités alimentaires de Touraine et leur mise en valeur par une multitude d'acteurs. Elle part de la fin du XIXe siècle, qui a vu se développer un régionalisme incluant la gastronomie, et s’arrête à la fin du suivant, au moment où la notion de patrimoine se généralise et prend sa forme actuelle. La réflexion sur l’émergence de ce patrimoine alimentaire est au coeur d'une vision large croisant la thématique agricole, la dynamique régionaliste – tant sur le plan de l'action politique que sur celui de registres culturels multiformes –, et l'identité touristique du « jardin de la France ». Les acteurs impliqués construisent une identité régionale par la promotion des centres d'intérêt touristique et oeuvrent pour soutenir l'attractivité locale. Les comportements évoluent dans le temps, allant de la démarche qualitative à la dynamique commerciale à outrance, d’un intérêt marqué pour le « terroir » à un certain détachement

  • Titre traduit

    Touraine food heritage from the 1880s to 1990


  • Résumé

    This study aims at observing the interest in Touraine food specialities and how they were promoted by various players. Starting from the 1880s, with the appearance of regionalism (an integral part of which is gastronomy), our study ends in the late 20th century, when the notion of heritage becomes widespread and gets its current form. Thanks to the meeting of the agricultural theme, regionalist dynamics (politically and culturally speaking), and the tourist identity of the “Garden of France,” the emergence of food heritage is reflected on. All involved players build up a regional identity through the promotion of centres of tourist interest and set their sights on sustaining local attractiveness. The behavioural evolution throughout the period is observed, ranging from qualitative approach to excessive commercial drive; from strong interest in “terroir” to a certain detachment from it

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.