Les lotissements d'Orléans et la formation d'une périphérie urbaine (1875-1958) : processus d'extension, formes et règlements

par Yann Launay

Thèse de doctorat en Histoire de l'Art

Sous la direction de Jean-Baptiste Minnaert.

Soutenue le 29-09-2015

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Interactions, transferts, ruptures artistiques et culturels (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Yves Andrieux.

Le jury était composé de Bernard Gauthiez, Isabelle Barbedor, Michèle Lambert-Bresson.


  • Résumé

    La formation de la périphérie urbaine d’Orléans des années 1870 à l’après-guerre, étudiée à partir d’une échelle d’analyse particulière, le lotissement, constitue le sujet central de cette thèse. L’analyse des processus d’extension resitue plus largement les lotissements dans la ville. Elle montre d’abord les relations étroites qu’ils entretiennent avec le quartier Dunois, aménagé en 1879-1880. Si les Plans d’aménagement, d’embellissement et d’extension (loi Cornudet, 1919), ont peu d’impact sur la construction des lotissements, ces derniers témoignent, à des degrés divers, de la mise en oeuvre du Projet de reconstruction et d’aménagement de la commune (1949). La compréhension du cadre réglementaire et juridique permet d’éclairer la politique d’aménagement de voirie municipale et les projets de lotissement sur une longue durée. Elle nous renseigne également sur la constitution du paysage urbain. Cette étude offre ainsi de nouvelles clés de lecture du territoire orléanais, en nous informant non seulement sur les acteurs et leurs pratiques, mais également sur les formes urbaines et architecturales que ces hommes ont générées

  • Titre traduit

    The subdivisions of Orleans' city and the urbanization of the outskirts (1875-1958) : mecanism of urban extension, forms and regulations


  • Résumé

    This dissertation focuses on the urbanization of Orléans’ (France) outskirts, from the 1870s to the post-war period, studied from a special analysis of scale, i.e. subdivisions. Analysis of mechanisms and forms of urban extension situates subdivisions in the city on a wider scale. It first enhances the close relationship that subdivisions have with the quartier Dunois that was planned in 1879-1880. In 1919, a French town-planning law named “Cornudet Act” was established. It appears that it had little impact on the construction of subdivisions. In fact, it is the implementation of town-planning for reconstruction and rehabilitation in 1949 that showed more its influence on the construction of subdivisions. Understanding the regulatory and legal framework can illuminate road system rehabilitation policy of the city and subdivision projects on a long-term perspective. It highlights the creation of urban landscape as well. This study provides new keys to understand Orléans’ territory: not only does it accounts for the actors’ roles and their practices, but it also provides new insights into urban and architectural forms that these people generated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.