La croisée des Empires : Monnaie et formes de pouvoir en Lydie aux époques hellénistique et impériale : (336 avant J.C. - 268 de notre ère)

par Pierre-Olivier Hochard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Catherine Grandjean.

Soutenue le 26-11-2015

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Centre tourangeau d'histoire et d'étude des sources (équipe de recherche) .

Le président du jury était Maurice Sartre.

Les rapporteurs étaient Frédérique Duyrat, Arnaud Suspène.


  • Résumé

    L’étude de la Lydie antique s’est traditionnellement concentrée sur deux points : les recherches sur les origines de la monnaie et la période lydo-perse d’une part, et la cité de Sardes d’autre part. Cette recherche propose d’étudier cette région à partir d’un corpus numismatique, afin d’établir l’histoire de la Lydie à travers les différentes expériences impériales des époques hellénistique et romaine. Avec la conquête d’Alexandre le Grand et l’installation de l’ordre séleucide, la Lydie entre pleinement dans le monde grec. Avec l’extension de la puissance pergaménienne, et donc la rivalité croissante entre les Attalides et les Séleucides, les cités lydiennes se trouvent au coeur des grands enjeux internationaux de la période. Malgré l’installation romaine à la fin du IIe siècle avant J.-C., la Lydie reste troublée par les tensions de la basse époque hellénistique. L’étude de la période impériale ouvre d’autres perspectives : questionner la rupture traditionnelle entre période hellénistique et romaine, appréhender les conséquences la réforme monétaire d’Auguste, étudier les relations entre hellénisme et romanité et apporter un éclairage nouveau sur la « crise » du IIIe siècle. Cette étude propose d’inscrire la Lydie dans un temps long permettant de questionner les modalités de son intégration aux espaces impériaux qui la dominent et d’interroger les processus d’hellénisation et de romanisation d’une région orientale au passé prestigieux

  • Titre traduit

    The crossroads of Empires : currency and forms of power in Lydia to Hellenistic and Imperial periods : (336 BC - AD 268)


  • Résumé

    The study of antique Lydia has traditionally been focused on two lines: research on the origin of the money and the Lydo-Persian period on the one hand, and the city of Sardis on the other hand. The aim of this research is to study the history of this region from a collection of numismatic sources, to establish the story of Lydia through the different imperial experience of the Hellenistic and Imperial areas. With Alexander’s conquest and the installation of the Seleucid’s organisation, Lydia completely joined the Greek world. With the extension of Pergamon’s power, and the rising rivalry between the Attalids and the Seleucids, Lydian cities found themselves at the heart of the time period’s major international issues. Despite the Roman settlement in Asia Minor at the end of the second century B.C., Lydia experienced tensions from lower Hellenistic period on. The study of the imperial period opens up other perspectives: disregarding the traditional separation between the Hellenistic and the Roman periods, grasping the consequences of Augustus’s monetary reform, reviewing the links between Hellenism and Romanity, and providing a new light upon the “crisis” of the Third century. This study would fit Lydia into a long time period, questioning its integration into imperial spaces which prevail over, and questioning the process of Hellenisation and Romanisation of a region which has a glorious past

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.