Evolution et diversité de la forme du cochon entre l'âge du Fer et la période moderne en Gaule et en France. Régionalisme, acquisitions zootechniques et implications historiques.

par Colin Duval

Thèse de doctorat en Histoire. Archéologie

Soutenue le 11-09-2015

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Wim Van Neer.

Le jury était composé de Thomas Cucchi, Sébastien Lepetz.

Les rapporteurs étaient Frédéric Trément, Rose-Marie Arbogast.


  • Résumé

    Cette étude archéozoologique porte sur les variations morphologiques de différents éléments du squelette porcin (Sus scrofa domesticus) et s’appuie sur deux présupposés majeurs : (1) les changements morphologiques de l’animal sont le reflet des évolutions du contexte socio-économique ; (2) il existe une grande diversité des formes porcines, conditionnée par différents facteurs d’influence (environnement, stratégies agropastorales, habitudes culturelles, etc.). L’analyse menée, sur la base de tels postulats, tend à mesurer puis décrire ces changements et cette diversité pour tenter d’en comprendre l’origine et les mécanismes de progression. Pour cela il a fallu observer les restes dentaires et osseux de plus de 600 sites archéologiques, situés sur les territoires gaulois, français et italien, datés de La Tène moyenne à la période moderne, à l’aide de différentes méthodes de morphométrie géométrique et traditionnelle. De cette manière, il a été possible de constituer un solide référentiel ostéométrique pour le porc et d’atteindre ici une meilleure compréhension des pratiques d’élevage aux périodes gauloise, romaine et médiévale

  • Titre traduit

    Morphological changes in domestic pig between the Iron Age and modern times in Gaul and France : Regionalisms, zootechnical acquisitions and historical implications


  • Résumé

    This archaeozoological study investigates morphological variations in different skeletal parts of the pig (Sus scrofa domesticus) according to two main assumptions: (1) the morphological changes of the animal reflect socio-economic changes; (2) there is a great diversity of pig’s forms, driven by different factors (environment, agropastoral strategies, cultural habits, etc.). Our analysis, based on these assumptions, tends to quantify and describe these changes and this diversification to try to understand their origin and mechanisms. For this we have observed the dental and skeletal remains of more than 600 archaeological sites, located on the Gallic, French and Italian territories, dated from La Tène moyenne to the modern period, using different methods of geometric and traditional morphometrics. In this way, we were able to build a strong osteometric framework for pigs and get new clues to a better understanding of farming practices for Gallic, Roman and medieval periods

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.