Carte paléontologique de Madagascar : inventaire et mise en valeur du patrimoine paléontologique

par Marius Rakotovao Andrianavah

Thèse de doctorat en Sciences de la terre


  • Résumé

    Madagascar s'est isolée du Gondwana au Mésozoïque : elle s'est séparée du continent africain vers 180 Ma, et du sous-continent indien vers 150 Ma. Depuis lors, l'évolution biologique a suivi son propre rythme, ce que Philibert COMMERSON avait pressenti dès 1771, en écrivant que Madagascar était le " laboratoire de la nature " et que " c'est à Madagascar qu'est la véritable terre de promission pour les naturalistes ". Après presque deux cents ans de recherches paléontologiques sur Madagascar, est venu le temps d'un " bilan cartographié ", c'est l'objet de cette thèse. La littérature sur Madagascar est extrêmement abondante, nous avons réuni plus de 2000 publications, réalisées entre 1829 et 2014, en relation avec la paléontologie de l'Île. Elles ont permis de recenser près de 3500 espèces fossiles, dont 3% de plantes (104 taxons), 89% d'" invertébrés " (231 foraminifères, 183 cnidaires, 14 bryozoaires, 56 brachiopodes, 6 annélides, 392 bivalves, 206 gastéropodes, 1746 céphalopodes, 129 crustacés et 60 arthropodes terrestres et 85 échinodermes) et 8% de vertébrés (76 " poissons ", 7 amphibiens, 29 " reptiles ", 24 archosauromorphes non aviens, 52 oiseaux et 82 mammifères). Ces taxons se distribuent sur plus de 400 sites paléontologiques allant du Paléozoïque supérieur (Permien) au Quaternaire (Holocène), ainsi répartis : une vingtaine de sites permiens, 24 triasiques, plus de 110 jurassiques, plus de 130 crétacés, 16 sites tertiaires et 42 sites quaternaires. Certains groupes taxonomiques sont surreprésentés (par exemple, les ammonites), alors que d'autres devraient promettre de nouvelles découvertes (archosaures, mammifères !...). Les périodes elles-mêmes bénéficient d'un intérêt différent (Mésozoïque vs. Cénozoïque) et dans le même ordre d'idées, les sites paléontologiques sont inégalement répartis sur le territoire (le Nord-Ouest est le plus exploré). Le potentiel de recherche est donc toujours très élevé. Les fossiles et les sites paléontologiques sont placés dans une base de données cartographiques assortie de commentaires. Ainsi aurons-nous réalisé, du moins nous l'espérons, un outil de base intéressant pour les scientifiques, un ouvrage " global " destiné aussi aux naturalistes et aux enseignants, et une aide à la réflexion et à la décision pour les responsables administratifs et politiques de Madagascar, tant au niveau régional que national.

  • Titre traduit

    Paleontological map of Madagascar : inventory and enhancement of the paleontological heritage


  • Résumé

    Madagascar has been isolated from Gondwana during the Mesozoic: she separated from the african continent, ca. 180 Ma, and from the indian subcontinent, ca 150 Ma. Since then,biological evolution followed its own rythm, what Philibert COMMERSON had yet foreseen in 1771, writing that Madagascar was the "laboratory of nature" and that "Madagascar was the true land of promise for naturalists". After almost two hundred years of paleontological researches, it is time for a mapped balance sheet of Madagascar : it is the subject of this thesis. The literature on Madagascar is extremely abundant, and we brought together more than 2000 publications, printed between 1829 and 2014, in relation to the paleontology of the Island. They allowed to identify nearly 3500 fossil species, 3% of Plants (104 taxa), 89% of "Invertebrates" (231 Foraminifera, 183 Cnidarians, 14 Bryozoans, 56 Brachiopods, 6 Annelids, 392 Bivalves, 206 Gasteropods, 1746 Cephalopods, 129 Crustaceans, 60 terrestrial Arthropods and 85 Echinoderms) and 8% of Vertebrates (76 "Fishes", 7 Amphibians, 29 "Reptiles", 24 non avian Archosauromorphs, 52 Birds and 82 Mammals). These taxa are distributed in over 400 paleontological sites from the upper Paleozoïc (Permian) to the Quaternary (Holocen), distributed as follows : twenty Permian sites, 24 Triassic, over 110 Jurassic, over 130 Cretaceous, 16 Tertiary et 42 Quaternary sites. Some taxonomic groups are over-represented (eg ammonites), while others should promise new discoveries (archosaurs, mammals!...). The periods themselves have a different focus (Mesozoic vs. Cenozoic) and in the same vein, the paleontological sites are unevenly distributed in the territory (the Northwest is the most explored). The research potential is still very high. Fossils and paleontological sites are placed in a map database with comments. Thus we have achieved, at least we hope, an useful basic tool for scientists, also a "global" book for teachers and naturalists, and a support to reflection and decision for Madagascar administrators and politicians at both regional and national levels.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Paul Sabatier, Toulouse 3 [diffusion/distribution] à Toulouse

Carte paléontologique de Madagascar : inventaire et mise en valeur du patrimoine paléontologique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Université Paul Sabatier, Toulouse 3 [diffusion/distribution] à Toulouse

Informations

  • Sous le titre : Carte paléontologique de Madagascar : inventaire et mise en valeur du patrimoine paléontologique
  • Détails : 1 vol. (486 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.