Place et rôle des langues et cultures de l'Antiquité dans l'enseignement du français à l'école primaire de 1882 à nos jours en France

par Ida Iwaszko

Thèse de doctorat en Lettres classiques

Sous la direction de Éric Foulon.

Le président du jury était Jean-Charles Chabanne.

Le jury était composé de Éric Foulon, Jacques Gleyse, Marie-Laure Lepetit, Rémy Poignault, Olga Spevak.


  • Résumé

    L’enseignement du français a été et demeure la priorité de l’école primaire en France. Malgré cette volonté affichée, dans les faits, l’apprentissage de la langue nationale pose beaucoup de problèmes, de grandes disparités subsistent entre les élèves. Comme l’ont montré les enquêtes PISA (2012), notre système scolaire « excelle » à creuser les inégalités entre les élèves. Comment justifier un pareil décalage ? En outre, comment expliquer les difficultés liées à l’enseignement du français ? Afin de répondre à ces questions, le point de vue diachronique nous a semblé salutaire à plus d’un titre. Il convient en premier lieu de décrire et de comprendre comment s’est constituée notre école. En outre, la place des langues anciennes - latin et grec ancien - fut longtemps considérable, et leur quasi disparition n’a pas été sans conséquences sur l’enseignement du français. En effet, l’histoire de la langue et de la discipline nous montre que, pendant longtemps, le français n'a pas pu être envisagé sans les humanités classiques. Notre analyse nous conduit à interroger ces liens et à envisager d’introduire les langues et cultures de l’Antiquité dans l’enseignement du français à l’école primaire. Celles-ci se révèlent en effet de précieuses alliées pour la mise en place de postures - réflexive, métalinguistique et épistémique – nécessaires à la réussite. Elles permettent à tous élèves d’acquérir des stratégies d’apprentissage qui les aideront à développer une langue riche et donc une pensée riche. En outre, la culture antique est à la racine de tous les domaines du savoir, elle lie les matières entre elles et donne du sens aux apprentissages.

  • Titre traduit

    Place and role of Classics in French learning at primary school from 1882 until nowadays in France


  • Résumé

    French language was and still remains the priority of French primary school. Despite this will, reality is a bit different: learning French remains complicated at school, there are big gaps between pupils. According to the results from PISA's survey (2012), our system of education is « very good » at creating even more inequalities between pupils. How can such difference be explained? Moreover, why is French so hard to teach and to learn? In order to answer these questions, a diachronic approach was salutary in many respects. At first, it is important to describe and to understand how our school was built. In addition, the place of Classics – Latin and Ancient Greek – was once great in our system, and their nearly disappearance had serious consequences on French learning. Indeed, the history of the language and the discipline shows us that French could not have been taught without classics for a long time. In our analysis, we question these links and we consider introducing classics in French learning at primary school. Classics reveal themselves to be very precious tools in order to create postures among pupils – reflexive, metalinguistic and epistemic – which allow them to succeed. They help all pupils to acquire strategies, which enable them to learn a rich language, therefore to develop a rich mind. Moreover, antic culture is at the basis of all fields of knowledge, it is a link between all disciplines and it makes them meaningful.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [l'auteur] à [Lieu de publication inconnu]

Place et rôle des langues et cultures de l'Antiquité dans l'enseignement du français à l'école primaire de 1882 à nos jours en France


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?