Regards croisés sur l'altérité et l'identité dans le cinéma français et marocain des années 2000

par Abdellatif Fdil

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Gilles Méthel.

Le président du jury était Bouchta Farqzaid.

Le jury était composé de Gilles Méthel, Michel Cadé, Paul Lacoste.

Les rapporteurs étaient Bouchta Farqzaid, Michel Cadé.


  • Résumé

    Cette thèse est née d’une interrogation sur la représentation de l’Autre dans les imaginaires cinématographiques français et marocains qui se constituent actuellement ; c’est à dire au début des années 2000 (2000-2015). Plus précisément, elle s’interroge sur ce qui permet, à ce niveau de construction d’un regard croisé, de le différencier et de l’identifier distinctement sur le plan imaginaire et dramaturgique. Dans cette double perspective, l’Autre serait tour à tour Français et Marocain, le Nord et le Sud, le Maghrébin et l’Occidental ; ce qui permettra de comparer des représentations tantôt convergentes, tantôt divergentes, voire antagonistes. Car ceux qui traversent la Méditerranée ne sont pas seulement amenés à remettre en cause la prétendue supériorité de l’ancien colonisateur et à dénoncer la condition faite aux immigrés, mais sont aussi à l’origine d’une nouvelle vision du monde : ouverture à l’Autre et à son espace fondée sur le respect mutuel et la fécondité du métissage culturel. Il s’agit donc de mettre en place des rencontres cinématographiques françaises et marocaines pour comprendre comment le corps, son mouvement et son interprétation à l’écran, est le centre de gravité qui anime les regards croisés. Ainsi ressort-il une « correspondance » cinématographique franco-marocaine, carrefour des diversités linguistiques et culturelles, soulevant sans doute des interrogations complexes liées à ces rencontres enrichissantes et dignes d’intérêt scientifique. Comment l’Ailleurs marocain peut-il contribuer au récit filmique français, correspondre à une quête intérieure, ou au contraire conforter un désenchantement radical ? Comment la France entre-elle dans l’histoire contemporaine du cinéma marocain ? Comment le personnage français fait-il partie de son imaginaire ? Ce travail s’interroge parallèlement sur les dangers consécutifs à ce type de représentation qui se manifeste dans la réduction au pittoresque du récit filmique, l'inventaire complaisant de clichés révélant une vision stéréotypée de l'Autre et de son espace. Car les années 2000 conduisent certains films et penseurs à réagir encore et toujours à cette attitude qu’ils tournent souvent en dérision. Toutefois, le cinéma français et les films marocains, loin d’être réductible à cette contestation, proposent aujourd’hui une vision distanciée et originale d’elle-même, de sa culture, et aussi forcément de l’Autre.

  • Titre traduit

    Perspectives on otherness and identity in the French and Moroccan cinema of the 2000s


  • Résumé

    This thesis arose from a question about the representation of The Other in today's French and Moroccan filmic images; that is to say in the early 2000s (2000-2015). More precisely, it elaborates on what can allow the construction of a cross observation, which could clearly differentiate and identify the fictional and dramaturgical aspects of the subject. In this double perspective, the Other would be both French and Moroccan, the North and the South, the Maghreb and the West. This will lead to a comparison between representations which are sometimes convergent, sometimes divergent, and even antagonistic. For those crossing the Mediterranean are not only brought to call into question the supposed superiority of the colonizers and denounce the condition of the immigrants, but are also faced with a new vision of the world: the openness to the Other and its foundations implying mutual respect and the fruitfulness of a cultural mix. It is therefore necessary to contextualize the French and Moroccan cinematographic meeting points in order to understand how bodies, their movements and the way they are interpreted on the screen, are at the core of our cross observations. Thus a Franco-Moroccan cinematographic “correspondence" appears. A crossroad of linguistic and cultural diversity, raising undoubtedly complex questions related to these rich encounters and worthy of scientific interest. How can the Moroccan contribute to the French film narrative, corresponding to an inner quest, or on the contrary confirming a radical disenchantment? How does France enter Moroccan contemporary cinema? How do French characters fit in? This work also examines the consecutive dangers of that kind of representation which amount to mere picturesque film narratives, inventories full of cliches revealing a stereotypical view of the Other and their space. Because in the 2000s, some movies and thinkers still have this attitude, so they often feel derided. However, French cinema and Moroccan films, far from being reduced to this challenge, offer today an original and distanced vision of themselves, their culture, and most certainly the Other.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.