La pratique des devoirs en classe et en-dehors de la classe : de l'analyse de l'activité à la conception d'environnements de formation

par Rémi Bonasio

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Philippe Veyrunes.

Le président du jury était Jean-François Marcel.

Le jury était composé de Philippe Veyrunes, Brigitte Albero, Serge Leblanc, Olivier Maulini, Patrick Rayou.

Les rapporteurs étaient Brigitte Albero, Serge Leblanc.


  • Résumé

    Cette thèse a pour double objectif d'analyser l'activité individuelle et collective d'enseignants, parents, animateurs et enfants dans la pratique des devoirs et d'en envisager les conditions de transformation. Inscrite dans le programme du « cours d'action », cette recherche a consisté : a) à analyser l'activité dans deux études de cas référant à des situations de devoirs, d'une part en classe et dans un dispositif péri-scolaire, et d'autre part en classe et dans une famille, à partir d'enregistrements vidéoscopés et de séances en autoconfrontation ; b) à concevoir un environnement de formation à destination d'enseignants, parents et animateurs à partir d’artefacts vidéo élaborés grâce aux données initialement recueillies ; c) à mettre en œuvre cet environnement de formation en confrontant les participants à ces artefacts vidéo et en analysant leur activité. Les résultats sont analysés en tant qu'ils réfèrent à deux volets de la recherche : empirique et technologique. En ce qui concerne le volet empirique, les résultats ont mis en évidence que malgré la séparation spatio-temporelle des situations, il était possible d'identifier des dimensions collectives de l'activité dans la pratique des devoirs, liées à la circulation des enfants et objets techniques. Ces derniers ont été considérés comme des « interfaces » permettant l'articulation de l'activité des adultes. Cela a permis de pointer : a) l'existence d'une culture partagée entres les enseignants, parents et animateurs qui expliquerait en partie la pérennité de la pratique des devoirs ; b) des éléments d'une culture spécifique à chacune des catégories d'acteurs ; c) des asymétries étant donné que l'activité de l'enseignant a eu beaucoup plus d'influence sur la dynamique de l'activité collective que n'en ont eu les autres adultes ; d) des difficultés rencontrées par les parents et animateurs dans l'encadrement du travail des enfants ; e) une influence importante des objets techniques dans la dynamique de l'activité collective. Dans ce cadre, ces situations ont été analysées comme offrant un faible potentiel d'apprentissage pour les enfants. Au plan technologique, il s'est agi d'identifier le potentiel de l'environnement de formation pour ce qui est d'aider les acteurs à s’approprier les dimensions collectives de leur activité et d'envisager des situations plus propices aux apprentissages chez les enfants. Pour cela, leur activité a été analysée lorsqu'ils étaient confrontés à l'épisode de l'artefact vidéo qui référait à l'espace-temps auquel, dans la pratique, ils n'avaient habituellement pas accès. Les résultats ont mis en évidence des processus cognitifs référant à une prise de conscience, chez les participants, des dimensions collectives de l'activité. Parallèlement, des limites sont apparues en ce qui concerne le potentiel de l'environnement de formation à encourager, chez ces mêmes acteurs, de nouvelles actions. Ces résultats, analysés en lien avec les spécificités des artefacts, leur modalité d'utilisation ainsi que la culture des acteurs, ont donné lieu à des perspectives de transformation de l'environnement de formation.

  • Titre traduit

    The practice of school assignments inside and outside the classroom : from an analysis of the activity to designing new training environments


  • Résumé

    The dual aim of this thesis is to analyze the individual and collective activity of teachers, parents, pupil support workers and children when dealing with school assignments and to envisage the conditions for the transformation of this practice. This study draws on the "course-of-action" research program and involved a) using video recordings and self-confrontation sessions to analyze the activity of the participants in two case studies pertaining to school assignment situations; one case study was conducted in the classroom and during extracurricular activities the other in the classroom and at home; b) designing a training environment for teachers, parents and support workers based on video artifacts which were created using data collected at the outset; c) implementing this training environment by confronting the participants with the video artifacts and analyzing their activity. The results we examined refer to the empirical and the technological aspects of the research. As far as the empirical aspect is concerned, the results show that despite the spatial and temporal separation of the situations, collective dimensions to the school assignment activity could be identified relating to the circulation of the children and the technical devices. The latter acted as “interfaces” making it possible to articulate the activity of the adults. This has enabled us to demonstrate: a) the existence of a culture shared by teachers, parents and pupil support workers which partially explains the durability of the practice of school assignments; b) cultural elements specific to each category of actors; c) certain asymmetries given that the teacher’s activity has a much greater influence on the collective action than the activity of the other adults; d) difficulties experienced by parents and pupil support workers when supervising the children’s work; e) a strong influence of the technical devices on the dynamics of the collective action. In light of these observations, we consider that the situations contributed very little to enhancing the children’s learning potential. The technological aspect involved identifying the training environment’s potential for helping the actors to appropriate the collective dimensions of their activity and to envisage other situations which would be more conducive to learning. To do this, their activity was analyzed during a confrontation with the episode of the video artifact referring to a temporal and spatial setting that, in practice, they did not usually have access to. The results highlight cognitive processes indicating that the participants had become more aware of the collective dimensions of the activity. At the same time, it emerged that the training environment had a limited potential for inciting these same actors to imagine new actions. These results, analyzed in relation to the specificities of the artifacts, the use made of them and the culture of the actors have opened up new perspectives for the transformation of the training environment.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

La pratique des devoirs en classe et en-dehors de la classe : de l'analyse de l'activité à la conception d'environnements de formation


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : La pratique des devoirs en classe et en-dehors de la classe : de l'analyse de l'activité à la conception d'environnements de formation
  • Détails : 1 vol. (344 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 321-341
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.