Femmes, hommes et parité communicationnelle : germination d'un nouveau genre

par Nicole Pradalier

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Marlène Coulomb-Gully et de Fabienne H. Baider.

Le président du jury était Michèle Soriano.

Le jury était composé de Marlène Coulomb-Gully, Fabienne H. Baider, Colette Feuillard, Marie-Joseph Bertini.

Les rapporteurs étaient Colette Feuillard, Marie-Joseph Bertini.


  • Résumé

    Après avoir identifié l’emploi du genre masculin en français et l’utilisation du mot « homme » comme « dispositifs de désinformation », une recherche-action, menée pendant 10 ans dans une optique de déontologie journalistique sur le moyen d’informer à propos des femmes comme des hommes, en utilisant la langue française, m’a conduite à adopter une marque graphique qui donne forme au genre commun, du point de vue morphosyntaxique. C’est le point médian unique nommé « point de l’altérité (·)» pour son potentiel de reconnaissance de la diversité humaine. Le compte-rendu de cette recherche et sa poursuite en sciences de l’information et de la communication m’ont permis d’élaborer des procédures d’analyses issues de la linguistique fonctionnelle et de la grammaire classique dans ce que j’ai nommé le champ de la « francographie ». L’analyse d’une affiche Tisséo (transport en commun toulousain) a servi de matrice méthodologique pour déployer des mesures de genre en utilisant les notions de féminin /masculin/ hors genre (ex : adverbes, prépositions…), genre arbitraire (ex : une chaise, un tabouret, une personne…) / genre motivé (ex : un ou une instit, un ou une prof…) et genre apparent (ex : instituteur, institutrice, avocat, avocate…) / genre non apparent (ex : journaliste, architecte, notaire…). Enfin, des propositions didactiques sont présentées comme pratique de « transmutation des valeurs ».

  • Titre traduit

    Women, men, communicational parity : germination of a new gender way


  • Résumé

    After having identified the use of the masculine gender in the French language and the use of the word "man" as "a tool of disinformation", I conducted a research-action, during 10 years, within an optic of journalistic ethics, on the means used in the French language to inform about women as well as men, which led me to adopt a graphic mark (·) the single median dot, named 'dot of otherness' for its potential recognition of human diversity, so as to signify a common gender identification. This research’s review and its continuation within information and communication sciences have enabled me to develop functional linguistic and classical grammar analytical procedures within the scope of what I define as «francography». I used the analysis of a Tisséo poster (Toulouse public transportation) as a methodological matrix, to develop and display parity measures using the notions of feminine / masculine / outbound genre, arbitrary / semantically motivated and apparent / non apparent gender (read the above examples in French language). Finally didactical proposals are presented as a new way of "transmutation of values".


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [L'auteur]

Femmes, hommes et parité communicationnelle : germination d'un nouveau genre


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Femmes, hommes et parité communicationnelle : germination d'un nouveau genre
  • Détails : 1 vol.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.