Les différends anthropologiques dans la séparation entre catholiques et protestants : approches historique, systématique et oecuménique

par Maryvonne Nivoit

Thèse de doctorat en Théologie catholique

Sous la direction de Michel Deneken.

Le président du jury était Simon Knaebel.

Le jury était composé de Simon Knaebel.

Les rapporteurs étaient Élisabeth Parmentier, Pierre Bühler.


  • Résumé

    Une question demeure récurrente : les divisions qui subsistent depuis le XVIè siècle entre Catholiques, Luthériens et Réformés sont-elles autant d’ordre anthropologique que théologique ? Cette problématique paraissant pouvoir être soutenue, il convenait alors de déterminer les différends anthropologiques, de les analyser et de se demander s’ils sont une entrave à la Κοινωνία. L’étude de la situation au XVIè siècle a permis de conclure que les concepts anthropologiques portés par une philosophie existentielle ont joué un rôle important dans la rupture au sein de l’Église d’Occident. Le retour sur la pensée de Pannenberg, Moltmann, Rahner, théologiens de trois confessions différentes, autorise à dire qu’au XXè siècle la vision de l’homme a toujours une incidence sur les concepts théologiques, mais les différences sont de moins en moins séparatrices et deviennent souvent des dons à partager. L’analyse de dialogues œcuméniques a mis en évidence que les différends anthropothéologiques ont été partiellement réconciliés et font l’objet d’accords, voire d’une déclaration commune sur la Doctrine de la Justification. Aujourd’hui, un défi reste à relever celui d’une déclaration sur le Ministère en vue du partage à la même table eucharistique. Une démarche de consensus différencié serait une aide à la recherche d’une pleine communion.

  • Titre traduit

    The anthropological disagreements in the separation between catholics and protestants : historical, systematic and oecumenical approach


  • Résumé

    An issue has been ever recurring : are the discords which have been going on since sixteenth century between Catholics, Lutherans, Calvinists as much anthropological as theological ? As this question can be supported it seems suitable to determine these anthropological disagreements, analyse them and wonder whether or not they are obstacle to the Κοινωνία. A study concerning the situation during the XVIth century has allowed to conclude that the anthropological concepts conveyed by an existential philosophy have played a mojor role in the severing within the Western Church. The return on the thoughts developed by Pannenberg, Moltmann and Rahner, theologians of three different confessions, allows us to tell that in the XXth. century man’s vision has always an incidence on the theological concepts but are less and less separative and are often gifts to be shared. The analysis of ecumenical dialogues have clearly shown that theanthropological disagreements have been partly reconciled and are now subject to consensus, even a joint declaration on the doctrine of justification. Today we have to take up a challenge about a declaration on the ministry in order to share the body of Christ at the same table. A differing consensus method could be a help to find a complete communion.


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque électronique du Services des bibliothèques 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.