Etude des processus décisionnels lors des déplacements collectifs chez le cheval domestique (Equus ferus caballus)

par Léa Briard

Thèse de doctorat en Ecologie-éthologie

Sous la direction de Odile Petit et de Jean-Louis Deneubourg.

Le président du jury était Bernard Thierry.

Le jury était composé de Bernard Thierry, Claude Tomberg.

Les rapporteurs étaient Richard Bon, Olivier Pays-Volard.


  • Résumé

    La vie en groupe représente de nombreux défis pour les animaux et l’un d’entre eux est le maintien de la cohésion groupe. Comment les animaux décident collectivement vers où et quand se déplacer,se nourrir, se reposer alors qu’ils n’ont pas les mêmes motivations ou besoins ? Dans ce travail de thèse je me suis intéressée aux mécanismes qui sous-tendent les décisions collectives lors des déplacements chez le cheval domestique et notamment le poids des différences interindividuelles et des relations sociales sur ces mécanismes. Pour cela, j’ai étudié quatre groupes de chevaux contenant uniquement des juments ou des groupes familiaux contenant un étalon et des juments.J’ai pu mettre en évidence 1) l’absence de leader et l’existence de décision partagée par l’ensemble du groupe, 2) l’importance de la personnalité et des relations sociales sur les décisions, 3) l’impact de la période précédant le départ sur la rapidité du consensus et 4) la coexistence de mécanismes auto-organisés et individualisés. Enfin en étudiant plus précisément les étalons, j’ai pu montrer quecontrairement à l’idée populaire, ils ne sont pas les leaders de leur groupe. Leur rôle s’apparente plus à celui d’un surveillant et ils sont parfois un des catalyseurs du phénomène. Ces résultats suggèrent que les chevaux vivent au sein d’un système hybride ou décisions partagée et non partagée coexistent.

  • Titre traduit

    Decision-making processes during collective movements in domestic horses (Equus ferus caballus)


  • Résumé

    Living in groups is challenging on many levels for animals and one of this challenge is the maintenance of group cohesion. How animals that do not share the same motives or needs, decide collectively where and when to go, to rest or to eat? In this work, I studied the mechanisms underlying collective decision during group movements in domestic horses, and notably the weight of interindividual differences and social relationships on those mechanisms. In order to achieve thatgoal, I studied four groups of domestic horses containing only females or one male and several females (i.e. natural group organisation). I was able to show that in horses 1) there is no leader and the decision is shared among group members, 2) personality and social relationships play a key role on the individual decisions, 3) the period before departure is crucial in determining the speed of the consensus, 4) both individualized and self-organised mechanisms underlie collective decisions. Finally by studying thoroughly the behaviour of stallions, I was able to debunk the myth that stallionsare the leader of their group. Their role is closer to that of a supervisor and sometimes of a catalyseras they can push females forward. Overall these results suggest that horses live in a hybrid system where shared and unshared decision coexist.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.