L'éducation musicale au Sénégal : enracinement et ouverture

par Ibrahima Ndiaye

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Michèle Kirch et de Jacques Viret.

Le président du jury était François Madurell.

Les rapporteurs étaient François Madurell, Moustapha Tamba.


  • Résumé

    L’éducation musicale académique n’est officialisée au Sénégal qu’à partir de 1976, dans l’intention de démocratiser l’accès à la culture à l’école. Le but est de former un citoyen sénégalais enraciné dans sa propre culture et ouvert vers le reste du monde. Mais la concrétisation de cette noble ambition a presque échoué en raison d’une « ouverture » qui a pris le pas sur « l’enracinement ». Car la formation des professeurs d’éducation musicale est calquée sur les contenus de cours légués par les français et basés essentiellement sur la musique classique européenne inconnue des sénégalais. Ce qui crée une tension par rapport à la culture musicale populaire des élèves. Dans les écoles, rien n’est prévu pour l’enseignement de cette discipline, au niveau des moyens et matériels didactiques. Les professeurs d’éducation musicale sont confrontés aussi à un problème de rapport au savoir académique dans une société de tradition orale très islamisée avec un système de castes, d’où des préjugés culturels et religieux à propos de la musique. Dans ce travail, nous étudions l’éducation musicale sénégalaise sous ses aspects socioculturels, politiques, politiques, scolaires et économiques.

  • Titre traduit

    Music education in senegal : rootedness and openness (of mind)


  • Résumé

    Academic music education is formalized in Senegal until 1976, with the intention of democratizing access to culture in the school. The goal is to train a Senegal citizen rooted in their own culture and open to the rest of the world. But the realization of this noble ambition almost failed due to an ‘’openness’’ that has overtaken the ‘’rooting’’. Because the pattern of musical education training for teachers is imitating the courses contents left by the French and based mainly on European classical music unknown by the Senegalese. What creates a voltage compared to the popular musical culture of students. In schools, nothing is provided for teaching this subject as for as the resources and educational tools are concerned. Music education teachers are also facing a problem report to the academic knowledge in a society of highly Islamized oral tradition with a caste system, where cultural and religious prejudices about the music. In this work, we study the Senegalese musical education in its socio-cultural, political, academic and economic aspects.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.