Expériences de cancers urogénitaux au masculin : une approche socio-anthropologique

par Esther Gloria Acosta Suárez

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de David Le Breton.

Le président du jury était Aggée Célestin Lomo Myazhiom.

Le jury était composé de Aggée Célestin Lomo Myazhiom.

Les rapporteurs étaient Gabriele Profita, Stéphane Héas.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les expériences vécues par des hommes diagnostiqués et traités d’un cancer urogénital (prostate, vessie et testicules) dans le contexte local espagnol d’une des îles Canaries. Les outils de recherche ont été notamment des entretiens avec les personnes qui ont traversé le processus de ces formes de cancer pour comprendre leurs ressentis au long de la trajectoire qu’elles ont suivie, dès l’expérience des premiers symptômes et/ou signes qui les ont conduit vers les institutions médicales, jusqu’aux expériences vécues au moment de recevoir le diagnostic et l’annonce des traitements biomédicaux, et enfin les manières de vivre ces traitements (ablations, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie). Les approches des analyses des récits des personnes interviewées prennent une forme croisée, combinant l’approche phénoménologique (celle de l’expérience vécue par ces personnes), interactionniste, et la narration différée de ces personnes en tant que survivantes, ainsi que celles de romans en lien avec l’expérience vécue de ces formes de cancers. Les tensions identitaires, le deuil de soi fondé sur l’identité masculine, le stigmate sont au cœur des expériences, toutes liées aux métamorphoses temporaires et permanentes du corps après l’administration ou pratique des traitements biomédicaux. Expériences singulières, mais aussi associées à l’influence de la construction sociale et culturelle de la maladie cancéreuse et de l’identité virile en Occident.

  • Titre traduit

    Urogenitals cancers experiences in the men : socio-anthropological approach


  • Résumé

    This thesis is concerned with the experiences lived by men who have been diagnosed and treated with a urogenital cancer (prostate, bladder and testicles) in the Spanish local context of one of the seven Canary Islands. The research instruments which have been used were particularly interviews with people who have experienced the process of these forms of cancer with the aim of understanding how they felt throughout the trajectory, from the appearance of the first symptoms and/or signs which led them to medical institutions, up to the experiences lived at the time of receiving the diagnosis and the announcement of the biomedical treatments, and finally the ways of experiencing these treatments (ablations, radiotherapy, chemotherapy, hormone-therapy). Approaches to the analyses of the experiences of those patients who were interviewed are cross-sectional, combining the phenomenological approach (the experience lived by these people), the interactionist approach, and the postponed narratives from these surviving patients, as well as those narratives related to the experience of living these forms of cancers. Identity-related tensions, the mourning based on the male identity and the stigma are placed at the heart of the experiences, closely related to the temporary and permanent metamorphoses of the body after the administration or practice of biomedical treatments. Unique experiences are also associated with the influence of the social and cultural construction of this cancerous condition and the male identity in the Western countries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.