Le toucher du monde : les techniques du naturer

par Sophie Gosselin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacob Rogozinski.

Soutenue le 29-06-2015

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) , en partenariat avec Centre de recherches en philosophie allemande et contemporaine (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Christophe Goddard.

Le jury était composé de Frédéric Neyrat, Jean-Philippe Milet.

Les rapporteurs étaient Jean-Christophe Goddard, Boyan Manchev.


  • Résumé

    A un moment où le projet anthropotechnique semble s'imposer à travers l'avènement du paradigme technoscientifique et l'implantation généralisée des technologies du code, l'enjeu consiste à interroger et à mettre en crise la soudure métaphysique entre anthropos et techné en repensant la question de la technique par-delà le partage entre Nature et Culture. Dans cette perspective, il ne s'agit plus de penser LA Technique comme ce qui vient s'opposer à une Nature prédonnée pour instituer le règne instrumental d'une humanité coupée du mouvement cosmique, mais au contraire des modes techniques différenciés, autant de manières d'articuler des trames d'espace et de temps, c'est-à-dire des expériences sensibles. Ces modes d'articulation ne répondent pas du pouvoir ni de la volonté de l'Homme mais s'ouvrent depuis l'écart sensible et mouvant du naturer, écart événementiel qui échappe à toute tentative de capture.

  • Titre traduit

    The touch of the world : techniques of naturing


  • Résumé

    At a time of the increasing dominance of anthropotechnic, with the advent of the technoscientific paradigm and the generalised introduction of digital technology, the challenge consists in questioning and disrupting the metaphysical bond between anthropos and techné by reconsidering the issue of technique beyond the division between Nature and Culture. From this perspective, the problem is no longer to see Technique in opposition to a pre-given Nature, opposition which allows the establishment of the instrumental reign of mankind cut off from the cosmic process. The question is to view different technical modes as ways to articulate weaves of space and time, that is as sensitive experiences. These modes of articulation do not depend on the power or the will of Man, but emerge from the sensitive and moving difference of 'naturing', a difference which escapes from any attempt to capture it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.