La fortune d'Aelius Aristide à l'époque humaniste : recherches sur les traductions latines des XVe et XVIe siècles

par Daniela Caso

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Laurent Pernot et de Elisabetta Berardi.

Le président du jury était Ermanno Malaspina.

Le jury était composé de Jean-Luc Vix.

Les rapporteurs étaient Giancarlo Abbamonte, Luigi Spina.


  • Résumé

    Le but de la thèse consiste dans la tentative de brosser un tableau du parcours occidental d’Aelius Aristide, orateur grec vécu au IIème siècle de notre ère, au moyen d’un examen des traductions latines de ses discours réalisées entre le XVème et la première moitié du XVIème siècle. Nous nous proposons de montrer que la réception d’Aristide en Occident au cours de l’humanisme a toujours été liée à des clairs intérêts littéraires, mais aussi à des raisons socio-culturelles et historiques. Pour cela, nous analysons les traductions latines de quatre discours d’Aristide : le Dionysos (or. 41), traduit par Cencio de’ Rustici en 1416 ; la Monodie pour Smyrne (or. 18), par Niccolò Perotti (1471) ; le discours Aux Rhodiens, sur la concorde (or. 24), par Carlo Valgulio ; le Discours d’ambassade à Achille (or. 16), par Joachim Camerarius (1535). Nous donnons une édition critique des deux premières traductions (Dionysos et Monodie) fondée sur les manuscrits latins et une édition moderne des deux dernières (Aux Rhodiens et Discours d’ambassade) ; nous proposons aussi l’identification du modèle grec utilisé par l’humaniste ou, au moins, l’identikit du texte grec originel lu par l’humaniste pour sa traduction.

  • Titre traduit

    The humanistic reception of Aelius Aristides : study on the latin translations in the fifteenth and the sixteenth century


  • Résumé

    The purpose of the thesis is to outline the western route of Aelius Aristides, Greek orator lived in II century AD, through an overview of the Latin translations of some of his speeches produced between the fifteenth and the first half of the sixteenth century by humanists from Italy and Northern Europe. We aim to show that Aristides’ reception in Western Europe during Humanism has always been related to clear literary interests, but also to socio-cultural and historical reasons. For this purpose, we analyze the Latin translations of four Aristides’ speeches : the Dionysos (or. 41), translated by Cencio de’ Rustici in 1416 ; the Monody for Smyrna (or. 18), by Niccolò Perotti (1471) ; the speech To the Rhodians, on concord (or. 24), by Carlo Valgulio (1497) ; the Embassy speech to Achille (or. 16), by Joachim Camerarius (1535). We give a critical edition of the first two translations (Dionysos and Monody) based on the Latin manuscripts and a modern publication of the last two (To the Rhodians and Embassy) ; we also propose the identification of the Greek model or, at least, we offer an identikit of the original Greek text read by the humanist for his translation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.