Junon, "trop amie des Africains" : une déesse romaine de la colère et de la réconciliation : étude religieuse et littéraire du début de la République jusqu'à l'époque augustéenne

par Juliette Sauvey

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Gérard Freyburger et de Eckhard Wirbelauer.

Soutenue le 27-02-2015

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) , en partenariat avec Centre d'analyse des rhétoriques religieuses de l'Antiquité (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Yves Lehmann.

Le jury était composé de Houcine Jaïdi.

Les rapporteurs étaient Jeanne Dion, Charles Guittard.


  • Résumé

    Cette étude a pour origine le constat d'un paradoxe : Junon, grande déesse romaine qui siège au sein de la triade Capitoline, a aussi combattu le projet d'installation d'Énée dans le Latium, a été hostile à l'apothéose de Romulus ou a protégé les Carthaginois d'Hannibal. Si cette hostilité semble a priori le fait des poètes depuis Ennius jusqu'aux poètes augustéens, elle est aussi intrinsèque à la nature de la déesse qui fut celle qui subit le plus souvent le rituel d'euocatio destiné à apaiser la divinité de l'ennemi et à l'intégrer au panthéon romain, comme à Véies en 395 av. Mais surtout, cette colère semble inséparable de la réconciliation finale de la déesse avec les Romains. Enfin, cette hostilité et cet apaisement ont été réactualisés au cours de l'histoire de Rome : guerres contre les Étrusques, les Carthaginois ou guerres civiles. Notre démarche suit un plan chronologique pour analyser la dynamique du phénomène tout en étudiant à la fois le fait religieux et le fait littéraire.

  • Titre traduit

    Iuno amicior Afris : a goddess of anger and reconciliation : religious and literary study from the early Republic to the Augustan age


  • Résumé

    This study results from the observation of a paradox : Juno, great Roman goddess, part of the Capitoline triade, has fought the Aeneas' project to establish a settlement in Latium, was hostile to Romulus' apotheosis and has also protected the Carthaginian army of Hannibal. Juno's hostility was told by the poets since Ennius, up to the augustan poets, but can also be studied in the cultual practice, owing to the fact that she was subject to euocatio-rituel several times as in Veii in 395 BC. The ritual of euocatio has been used in order to calm ennemies' divinity and to integrate it in the Roman pantheon. Moreover, Juno's anger implies to be examined simultaneously with her final reconciliation with Rome. Finally, this hostility and reconciliation underwent some updates during the Roman history : Etruscan, Punic or Civil wars. Our approach follows a chronological plan in order to analyze the phenomenon's dynamics while studying both religious and literary facts.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 01-03-2017

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.