Travail et responsabilité selon Jean Calvin, une interprétation par le devoir de lieutenance

par Caroline Bauer (Blech)

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Ragip Ege et de François Dermange.

Le président du jury était Gilbert Faccarello.

Le jury était composé de Marc Vial.

Les rapporteurs étaient Gilbert Faccarello, Patrick Mardellat.


  • Résumé

    La thèse analyse la façon dont Calvin justifie un engagement sans limite dans le travail, en faveur de la recherche de prospérité, alors que paradoxalement il condamne la quête d’enrichissement personnel et la poursuite de ses propres intérêts. Le devoir de travailler repose sur un devoir dit de lieutenance (lieu-tenance), qui signifie que tout homme est responsable d’agir tel que Dieu l’aurait fait à sa place. Il en découle la nécessité d’un engagement sans limite dans le travail, un devoir de performance individuelle et une responsabilité sociale. L’humain est compris comme fragile et dépendant des autres, ne pouvant surmonter sa fragilité qu’en s’engageant dans une relation d’alliance avec Dieu et avec les hommes. En contrepartie de son engagement, il trouve le bonheur. Cette interprétation diffère de l’éthique calviniste décrite par Max Weber dans l’Ethique Protestante et l’esprit du capitalisme. Elle accorde une grande valeur aux échanges économiques, à travers lesquels se construit la société. La justice consiste en la mise en œuvre conjointe de l’équité et de la libéralité dans les échanges.

  • Titre traduit

    Work and responsability according to John Calvin, an interpretation by the duty of lieutenancy


  • Résumé

    The thesis analyzes the way Calvin justifies a commitment without limit in work, in search of prosperity, while paradoxically condemning the quest for personal enrichment and the pursuit of one’s own interests. The duty to work is based on a duty named lieutenancy. It means that every man or women is responsible for acting as God would have done in his or her place. Goods are given to lead to prosperity as a sign of divine providence in order to constitute a just and contented society. This entails the necessity of a limitless commitment to work, a search for individual performance and social responsibility. The human being is understood as fragile and depending on others, only being able to surmount his or her fragility through a covenantal relationship with God and people. In return for this commitment, he or she finds happiness. This interpretation differs from the Calvinist ethics described by Max Weber in The Protestant Ethic and the spirit of the capitalism. It leads to assigning a high value to economic exchanges, through which a fraternal society is constructed. Justice consists in implementing equity mutually and liberality in the exchanges.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2019


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.